Retour aux conseils
Beauté de la peau

Limiter le vieillissement cutané grâce aux antioxydants

Le stress oxydant, à l’origine de la production de radicaux libres, est l'un des facteurs majeurs de l’accélération du vieillissement cutané. Il est donc important d’apporter à la peau des antioxydants, seuls nutriments capables de piéger ces molécules réactives qui s’attaquent aux protéines, aux acides gras et à l’ADN de nos cellules.

La vitamine C (acide ascorbique)

fruits-antioxydants-vieillissementLa vitamine C est la molécule antioxydante la plus abondante dans la peau. L'un de ses rôles fondamentaux est de contribuer à assurer une protection des cellules contre les radicaux libres. La vitamine C est, en outre, importante pour reconstituer le collagène et aider à la cicatrisation. Elle agit à plusieurs niveaux de la synthèse de cette protéine de structure. Son action est synergique lorsqu’elle est associée à d’autres antioxydants, comme par exemple la vitamine E au niveau de la peau.

Une petite exposition aux rayons du soleil ou à la pollution urbaine peut faire chuter de 30 à 50% la concentration de vitamine C dans la peau. Comme l’organisme humain ne sait pas synthétiser la vitamine C, il est nécessaire d’en puiser chaque jour dans les aliments. Les fruits et les légumes colorés et crus sont ceux qui contiennent le plus de vitamine C (poivron rouge, orange, framboise…).

La vitamine C est la plus fragile des vitamines car elle est détruite par l’air, la lumière et la chaleur. Les fumeurs ont des besoins accrus (+ 20 %) en vitamine C, car le tabagisme en réduit le taux dans l’organisme.

La vitamine E (tocophérol)

Présente naturellement à la surface de la peau, la vitamine E est la première défense contre les radicaux libres, particulièrement pour les structures lipidiques qui constituent les membranes cellulaires. Les programmes anti-âge qui incluent le tocophérol agissent sur le vieillissement de la peau. À dose importante, la vitamine E a même une action "réparatrice" : elle aide à réduire les dommages photo-induits, les rides, et à améliorer la texture de la peau.

Le glutathion

C’est une molécule présente dans toutes les cellules de l’organisme constituée de trois acides aminés : l’acide glutamique, la cystéine et la glycine. Le glutathion agit en neutralisant les radicaux libres. De plus, il permet la régénération de la forme oxydée de l’acide ascorbique en vitamine C. Une déficience en glutathion ou une oxydation de celui-ci est souvent associée à des troubles liés à l’âge. L’utilisation de glutathion en tant qu’antioxydant présente des effets bénéfiques, comme cela a été montré par la recherche anti-vieillissement.

Le bêta-carotène

Inscrivez-vous aux newsletters pour recevoir nos offres
et nos conseils santé
C’est un caroténoïde qui intervient dans la croissance et l’intégrité des cellules de la peau et que l’on trouve dans les fruits et légumes colorés (carotte, poivron rouge, abricot, melon…). La carence en bêta-carotène se manifeste par un dessèchement de la peau qui prend alors un aspect rugueux. Depuis les années 80, de nombreuses études ont attesté du potentiel photo-protecteur du bêta-carotène. Bien que sa concentration sanguine ne soit pas suffisante pour constituer un écran solaire, le bêta-carotène peut augmenter le seuil de tolérance aux coups de soleil. D'une manière générale, les antioxydants agissent de façon potentialisée lorsqu’ils sont associés. Pour entretenir sa peau et contribuer à limiter les effets du vieillissement, il est donc préconisé d’associer bêta-carotène, vitamine C, glutathion et vitamine E.

La lutéine 

La lutéine apporte la puissance antioxydante des caroténoïdes pour contribuer à renforcer la défense de la peau et des yeux. Elle existe naturellement dans l’oeil et préserve l’acuité oculaire en filtrant la lumière bleue des rayons solaires. Ainsi, la lutéine nourrit et protège les tissus de l’action néfaste des radicaux libres et freine les effets du vieillissement.

Le lycopène 

Le lycopène, aux propriétés antioxydantes, appartient au groupe des caroténoïdes hydrocarbonés, ce qui signifie que sa molécule ne contient que des atomes de carbone et d’hydrogène. Les tomates et les produits à base de tomates sont les plus grandes sources de lycopène.

Le zinc

Le zinc est un oligo-élément indispensable pour l’organisme humain. Il est le cofacteur de plus de 200 enzymes régulatrices de très nombreuses fonctions (reproduction de cellules, croissance, vision, activité cérébrale…). Il joue notamment un rôle favorable sur plusieurs mécanismes de cicatrisation de la peau et intervient donc dans de nombreux problèmes de peau car il a une action bénéfique sur l’inflammation et l’irritation.
Il n’est présent qu’à l’état de traces dans l’organisme et la consommation de tabac, de café, de thé, d'alcool, la prise de médicaments diurétiques ainsi que le stress épuisent les réserves de zinc.
Pour éviter les carences, il est donc préconisé de consommer des aliments riches en zinc tels que les huîtres, le foie de veau et de porc, les germes de blé, le soja, les haricots secs, les lentilles…

Le sélénium

Le sélénium est un oligo-élément essentiel qui joue un rôle clé pour la santé de l’organisme. Lorsque nous exposons, de manière excessive, notre organisme au tabac, à l’alcool, aux médicaments, au soleil, à la pollution atmosphérique, au stress (…), le sélénium aide le corps à se défendre.

A lire aussi Les plantes amies de la beauté

Partager sur