Forme et VitalitéVoies respiratoires

Les voies de contamination et les systèmes de défense

Les poumons sont de vastes surface d'échanges avec l'extérieur. Il s'agit de la plus grande frontière existant entre l'homme et son environnement. La bonne santé de l'appareil respiratoire est liée à la qualité de l'air inhalé et à ses capacités de défense face aux agresseurs potentiels.

Les échanges gazeux dépendent de l'épuration. C'est une fonction essentielle qui assure la bonne qualité de l'air qui arrive dans l'alvéole pulmonaire. Elle élimine les aéro-contaminants nombreux, et quelques fois toxiques, qui polluent l'air inhalé.

Parmi les aéro-contaminants qui peuvent agresser l'arbre respiratoire on retrouve :
- des substances infectantes : bactéries, virus, champignons, spores ;
- des substances allergisantes : pollens, poils, poussières ;
- des substances cancérigènes : amiante, tabac...

L'air que nous respirons peut contenir des allergènes d'origine animale ou végétale qui, chez les personnes sensibilisées, sont susceptibles de provoquer des réactions au niveau du système respiratoire, de la peau et des yeux. Chez les sujets à risque, la pollution organique extérieure est représentée en majorité par les pollens.

 

Les moyens de défense 

TouxLa toux
Elle dépend de stimuli mécaniques et chimiques et augmente brutalement le débit aérien dans les bronches et la trachée. Elle décolle et propulse le mucus vers le pharynx et la bouche. C'est le système de défense le plus rapide et le plus efficace de l'appareil respiratoire.

La bronchoconstriction
Il s'agit d'une contraction des bronches. Elle peut être initiée par de multiples agresseurs, gazeux, liquides ou solides, à partir du nez, du larynx ou de la trachée.

L'éternuement
Il est fait d'inspiration successives avec expulsion de mucus et de sécrétions nasales grâce au passage d'air par le nez.

L'apnée
C'est l'arrêt de la respiration.

L'épuration broncho-pulmonaire
C'est l'ensemble des mécanismes synergiques qui ont pour but de détruire et de rejeter vers l'extérieur tout ce qui est délétère pour l'organisme par voie d'inhalation. L'anatomie des voies aériennes fait que la plupart des particules inhalées ou aspirées sont stoppées au travers de l'arbre respiratoire bien avant d'avoir atteint l'alvéole respiratoire.

 


Les éléments de défense mécaniques

Le nez et les fosses nasales
La forme du nez ralentit le flux aérien et les plus grosses particules s'y impactent. Le nez réchauffe et humidifie l'air inhalé et a un rôle dans l'immunité locale au niveau de la muqueuse.
Les fosses nasales constituent le premier filtre. Une bonne hygiène respiratoire commence par une respiration nasale qui humidifie et réchauffe l'air. Lorsqu'il fait froid, respirer par la bouche peut provoquer une toux. Les particules jouent souvent le rôle de transporteur pour des micro-organismes ou des gaz. La plupart des molécules dont le diamètre est situé entre 0,1 et 0,5 µm restent suspendues dans l'air et sont expirées. Nous vous conseillons de respirer de préférence par le nez !

Les bronchesles bronches
Les bronches, qui se divisent en bronchioles de plus en plus petites, constituent une barrière physiologique. La surface des bronches est tapissée de cellules ciliées, vibratiles. Les cils sont animés en permanence de mouvements qui rejettent les particules étrangères à l'extérieur. Le mucus, produit par les cellules glandulaires, lubrifie les cils et permet le fonctionnement des cellules ciliées. Les grosses particules sont prises dans le mucus et éliminées avec lui par les cils des voies respiratoires (appareil muco-ciliaire) à la vitesse de 10 à 20 mm/min. Les éternuements, le mouchage, l'expectoration ou la déglutition finissent de nous en débarrasser. Un film lipidique un peu imperméable recouvre également la paroi des bronches pour éviter les agressions du milieu extérieur.

 

Les facteurs de défense, propres au sujet

L'âge, le sexe et les particularités génétiques de l'individu sont les principaux facteurs intrinsèques de défense. De plus, si le sujet fume ou présente une maladie pré-existante (asthme, autres) sont système de défense est affaibli. Enfin, l'équilibre nutritionnel et l'exercice physique concourent ensemble à protéger l'organisme des agressions extérieures.

Partager sur