Forme et VitalitéVitalité sexuelle

Les troubles de l'érection ou dysfonction érectile

Aucun homme n'est à l'abri de rencontrer un jour des troubles de l'érection. Qu'ils soient passagers ou récurrents, liés au stress, au vieillissement de l'organisme ou à des causes organiques plus profondes, ces troubles de l'érection peuvent avoir des répercussions plus ou moins importantes sur l'homme et sa vie de couple. Dans tous les cas, il est important d'en comprendre les origines pour apporter les solutions les appropriées et permettre à l'homme de retrouver une vie sexuelle harmonieuse.

 

Les mécanismes biologiques de l'érection

Pour comprendre les troubles de l'érection et leurs causes, il faut tout d'abord expliquer les mécanismes de l'érection.

 

L'implication du centre nerveux dans le mécanisme de l'érection

Le centre nerveux responsable de l'érection est situé dans la moelle épinière, dans la colonne vertébrale. Le cerveau a un effet modulateur sur les centres nerveux de l'érection. Les fibres longent les bords des vésicules séminales et de la prostate (les nerfs caverneux), puis l'urètre membraneux. Les branches terminales des nerfs caverneux innervent les artères descorps caverneux et les fibres musculaires lisses, contrôlant ainsi la tumescence (remplissage) et la détumescence (retour à l'état normal) de la verge.

 

La dilatation des vaisseaux dans le mécanisme de l'érection

Le tissu érectile est fait de vaisseaux sanguins organisés de façon assez lâche et entourés de fibres musculaires lisses. Au repos, les vaisseaux sanguins sont contractés et l'arrivée de sang dans les corps caverneux est réduite au minimum. Lors d'une érection, l'excitation sexuelle entraîne un signal nerveux qui fait relaxer le muscle lisse présent autour des vaisseaux sanguins du tissu érectile. Le sang peut alors remplir et dilater ces vaisseaux, qui sont mis sous pression à l'intérieur de la paroi rigide des corps caverneux.

Les veines empêchent le sang de s'échapper, ce qui entraîne une mise sous tension et l'état d'érection de la verge. les cellules musculaires lisses de la verge produisent de la prostaglandine E1 qui favorise encore l'érection. La rigidité de l'érection dépend alors de l'apport artériel et de l'efficacité de l'occlusion veineuse dans les corps caverneux. La détumescence survient par rétablissement du drainage veineux des corps caverneux (recontraction par stimulation veineuse).
Une concentration normale en oxygène et en testostérone (l'hormone mâle) est essentielle pour que le mécanisme de l'érection se fasse correctement.

 

La dysfonction érectile

Les troubles sexuels masculins peuvent être de différents ordres : troubles du désir, de l'érection, de l'éjaculation... Mais c'est le dysfonctionnement érectile, ou troubles de l'érection, également connu sous le nom d'impuissance, qui constitue la principale altération de la santé sexuelle de l'homme.


La dysfonction érectile est définie comme l'incapacité constante ou récidivante d'obtenir et/ou de maintenir une érection suffisante pour permettre un rapport sexuel satisfaisant. Bien que pouvant intervenir à tout âge, l'impuissance est exceptionnelle avant 40 ans, en dehors de facteurs psychologiques, et ne touche que 4 % des hommes entre 30 et 39 ans. Au-delà de cet âge, la dysfonction érectile légère à modérée toucherait environ un homme sur trois et même 55 % des plus de 75 ans. La souffrance qui en résulte est certes liée à la perte de plaisir sexuel mais également à des sentiments de dévalorisation et de honte. Accompagnés d'un repli sur soi, les troubles érectiles peuvent mettre en danger l'harmonie du couple s'ils ne sont pas pris en compte.

 

Les causes de l'impuissance

L'impuissance peut trouver ses origines dans différentes causes :

  • - les effets naturels du temps qui passe et qui affecte la qualité de l'érection,
  • - la fatigue, le stress ou d'autres facteurs d'origine psychologique,
  • - des causes organiques comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, l'adénome prostatique ou encore la prise de certains médicaments.

 

Les troubles de l'érection peuvent avoir pour origine des problèmes psychologiques. Ainsi, selon une récente enquête, les hommes de moins de 45 ans associent leurs troubles sexuels à la fatique et au stress, alors que les plus de 45 ans accordent une place plus importante au vieillissement et à certains problèmes de santé (hypertension artérielle, problèmes de prostate et autres troubles cardiovasculaires).
Les troubles de l'érection ont bien souvent une origine multifactorielle, les causes psychologiques venant aggraver des origines organiques.


Le vieillissement naturel de l'organisme et ses conséquences sur la qualité de l'érection

Tout d'abord, même si ce n'est pas comparable à la ménopause chez la femme, on parle de plus en plus du phénomène d'andropause chez l'homme. Cela fait référence à une diminution progressive de la production de testostérone, l'hormone "mâle", à partir de 40 ans. Cela peut avoir pour conséquence une diminution de la masse musculaire, l'augmentation de la graisse abdominale, une réduction de la masse osseuse, mais également des troubles de la libido et de l'érection. En effet, l'érection est sous le contrôle des hormones mâles, androgènes et en particulier la testostérone. cependant, la plupart des hommes garde un taux de testostérone dans les limites de la normale. Seulement 5 à 10 % des patients consultant pour impuissance ont un taux de testostérone dans le sang inférieur à la normale.
Autre conséquence du vieillissement, avec l'âge, l'érection peut venir moins rapidement, nécessitant plus d'excitation et de stimulation directe. De même, les érections spontanées sont moins fréquentes et la rigidité moins intense. Ces changements sont normalement plus fréquents après 50 ou 60 ans.
 


Les causes psychologiques des troubles de l'érection

Les causes psychologiques des troubles de l'érection les plus fréquentes sont la fatigue, l'anxiété, le stress, voire la dépression nerveuse. Elles peuvent être d'origine professionnelle, lorsque la situation au travail est stressante et la peur de l'échec présente, ou familiale, lorsque le couple connapit des difficultés (conjugales, avec les enfants, financières).
En cas d'impuissance psychologique, le trouble tend à survenir de manière brutale ou seulement dans certaines circonstances. Il y a cependant un maintien des érections nocturnes et/ou matinales.

 

Les causes organiques des troubles de l'érection

Certaines maladies peuvent être à l'origine de troubles de l'érection. C'est ce que l'on appelle les causes organiques. Elles sont rares chez l'homme de moins de 50 ans et plus fréquentes ensuite.

  • - Le diabète : 1re cause organique de troubles de l'érection. Un tiers des diabétiques entre 20 et 60 ans souffre de troubles de l'érection et ils sont la moitié entre 50 et 60 ans. Le diabète peut entraîner une altération des nerfs, ce qui engendrent des troubles de l'érection. Les médicaments indispensables au traitement du diabète et de ses complications peuvent en être également la cause.
  • - Les maladies cardiovasculaires : L'hypertension peut altérer la souplesse des artères, ce qui ne permet plus une irrigation suffisante du tissu érectile.
  • - L'adénome de la prostate : Celui-ci n'a pas de conséquence directe et mécanique sur la qualité de l'érection. Néanmoins, les troubles urinaires qui lui sont associés peuvent entraîner un sentiment d'inconfort tel, qu'il peut conduire à des troubles de l'érection et de la libido.

 

Quelles que soient l'origine des troubles de l'érection, des solutions efficaces existent. Il est important d'en parler et de ne pas s'enfermer dans un sentiment de culpabilité et de honte. Renouer avec une vie sexuelle harmonieuse est importante pour l'équilibre de l'homme et de son couple.



 

Partager sur