Forme et VitalitéSommeil

Les nutriments du sommeil

 

Les phospholipides à longues chaînes (EPA et DHA)

gelules

Les phospholipides sont des lipides polaires complexes, véritables constituants structurels: ils forment la double couche phospholipidique des membranes cellulaires, et notamment des membranes neuronales. Ainsi, ces phospholipides membranaires aident à la protection et la communication intercellulaire.

Ces lipides amphiphiles sont à la fois solubles dans l’eau et dans les lipides car ils possèdent une “tête” polaire hydrophile et deux “jambes“ apolaires lipophiles. Cette dernière partie “lipophile” porte les chaînes d’acides gras polyinsaturés à longue chaîne : l’EPA et le DHA. Ces acides gras, appelés aussi “oméga 3 à longue chaîne”, augmentent le degré d’insaturation de ces acides gras (“jambes”), facilitant ainsi la fluidité de la membrane plasmique. Plus les phospholipides seront riches en EPA et DHA, plus la membrane sera fluide et plus les échanges intercellulaires, comme les neurotransmissions au niveau neuronal, se feront facilement.

Par ailleurs, un apport exogène en phospholipides à longue chaîne est nécessaire car les teneurs en phospholipides de certains organes comme le cerveau diminuent avec l’âge et le corps est incapable de les synthétiser.

Enfin, il existe une relation positive entre le taux de sérotonine (neurotransmetteur qui régulerait l’endormissement et l’entrée dans les différentes phases du sommeil) et le taux d’acides gras oméga 3. Ceux-ci aident à réduire la production de certaines substances produites par l'organisme, comme les prostaglandines E2, impactant la transmission des messagers chimiques du cerveau.
 

Le magnésium

Le magnésium est un minéral indispensable à l’organisme en petite quantité. Il favorise la relaxation musculaire après la contraction, ce qui est essentiel au bon fonctionnement des muscles, des artères et même des cellules nerveuses. Le magnésium est l’un des constituants fondamentaux de la matière vivante et représente le second en importance des cations cellulaires, après le calcium.

Ce minéral est donc indispensable à l'homme qui en accumule principalement dans le squelette mais aussi dans le système nerveux et le muscle. Les connaissances rassemblées par de nombreux spécialistes confirment le rôle physiologique considérable du magnésium. Le magnésium a un pouvoir relaxant, “défatigant” central et périphérique.
 

Le tryptophane

Le tryptophane est un acide aminé aromatique issu de la protéine de lait. Les acides aminés sont à la base de la constitution des protéines et autres peptides.

La synthèse de la sérotonine réalisée par le cerveau a des limites : il s'agit de la quantité de tryptophane qui est disponible à l'extérieur des cellules où “baignent” les neurones.

La quantité de tryptophane retrouvée dans le sang est corrélée à la quantité de tryptophane apportée par l'alimentation. La fabrication de la sérotonine par le cerveau dépend de la concentration sanguine en tryptophane et du rapport tryptophane sur acides aminés neutres. Certaines protéines de lait, comme l’alphalactalbumine, sont donc enrichies en tryptophane par rapport aux acides aminés neutres, permettant ainsi une meilleure biodisponibilité du tryptophane dans l’organisme.

Partager sur