Forme et VitalitéVoies respiratoires

Les affections respiratoires

L'eucalyptus

Eucalyptus - plantes

 

Les feuilles de cet arbre sont réputées pour leur propriété purifiante des voies respiratoires. En cas d'affections ORL ou respiratoires, cette plante peut être utile en infusion. Elle aide à fluidifier les expectorations. Pour désinfecter une pièce à l'air vicié, on peut faire bouillir des feuilles d'eucalyptus à petits bouillons dans un récipient ouvert.

 

Le sureau

Il sert toute l'année pour aider à surmonter les refroidissements et toutes les gênes pulmonaires.

Le thym

Le pin - plantes

 

Plante de l'hiver par excellence, le thym participe à l'apaisement des voies respiratoires, notamment quand la gêne s'accompagne de toux sèche. Comme l'eucalyptus, il contient des terpènes qui ont un effet expectorant.

 

 

Le pin sylvestre

Il est employé sur la peau et les muqueuses pour son action antiseptique.

 

Propolis - trésor de la ruche

 

 

La propolis

Ce "ciment de la ruche" aide à améliorer les fonctions respiratoires et à diminuer les mécanismes de l'inflammation. Elle contribue à réduire la durée des symptômes liés aux refroidissements.

 

 

Le manganèse

Cet oligo-éléments possède des propriétés apaisantes. Il intervient dans les réactions antioxydantes qui peuvent limiter les dégâts causés par les inflammations. De plus, le manganèse participe à la construction des cellules. S'il fait défaut, les muqueuses deviennent plus perméables et risquent de laisser passer les allergènes...
Faire le plein de manganèse est donc indispensable pour éviter de fragiliser son organisme.

 

Les pépins de pamplemousse

Extrait de pepins de pamplemousse - fruit

 

Ils contiennent des flavonoïdes qui ont des propriétés apaisantes. Ils inhibent la synthèse et l'activité de médiateurs impliqués dans l'inflammation et aident à soulager les gênes respiratoires.

 

Le magnésium

Une complémentation journalière en magnésium améliore la fonction plumonaire notamment chez les personnes présentant des difficultés respiratoires. En effet, le magnésium influencerait les propriétés des membranes cellulaires, améliorant ainsi la capacité d'expansion pulmonaire.