FemmeJeunes femmes

Le syndrome prémenstruel

Qu'est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel regroupe toutes les manifestations physiques et psychiques qui apparaissent à l'approche des règles. Il est déclaré s'il se produit pendant plusieurs cycles consécutifs. Il peut toucher les femmes entre 25 et 40 ans, même si la majorité des troubles apparaît après 35 ans.

Le syndrome prémenstruel débute en général une à deux semaines avant l'apparition des règles. Il peut se manifester de différentes manières, mais les symptômes les plus fréquents sont :
- des troubles psychologiques, comme l'anxiété, l'irritabilité, les signes dépressifs, la fatigue, les maux de tête, les troubles du sommeil…
- une tension mammaire qui se caractérise par des seins tendus, gonflés, sensibles, voire même douloureux,
- des troubles digestifs qui se manifestent par des ballonnements, des nausées, des vomissements, des diarrhées ou au contraire de la constipation.

D'autres symptômes, comme la rétention d'eau ou les troubles circulatoires accompagnés d'une sensation de jambes lourdes, peuvent également apparaître. Tous ces symptômes sont ressentis de manière plus ou moins intense selon les femmes.


Les causes du syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel ne peut être détecté par aucun examen physique ni aucune analyse médicale. Le diagnostic repose donc entièrement sur le témoignage de la patiente. Cela lui a valu d'être longtemps considéré comme "une malade imaginaire". Si les véritables causes ne sont pas établies, il existe néanmoins plusieurs hypothèses. Ainsi, le syndrome prémenstruel serait lié à :
            - un dérèglement hormonal, dû à un excès d'œstrogènes, un manque de progestérone ou le dérèglement d'autres hormones,
            - un dérèglement métabolique ou endrocrinien qui peut être dû à un grand stress,
            - des carences en vitamines et minéraux.

Les conseils d'Yves PONROY


beauté bio - femme- complement alimentaireQuelques règles hygiéno-diététiques peuvent vous aider à soulager les désagréments liés au syndrome prémenstruel.

1. Adaptez votre nourriture :
- évitez l'alcool et les boissons excitantes, telles que le café et le thé, qui peuvent augmenter l'irritabilité,
- diminuez les apports en graisses saturées, en sucres et en sel qui risque d'aggraver la rétention d'eau, très fréquente à l'approche des règles,
- privilégiez vos apports en calcium, bénéfique pour le système nerveux, en magnésium, qui favorise la décontraction musculaire, et en vitamine B6, qui joue un rôle important dans l'équilibre hormonal.

2. Adoptez une hygiène de vie saine et active : une activité physique modérée ou le recours à la relaxation peuvent s'avérer très utiles pour combattre le stress et réguler son humeur.

3. N'hésitez pas à faire appel à des plantes calmantes, comme la mélisse, des plantes reconnues pour leurs bienfaits sur la circulation, comme la vigne rouge, ou des plantes régulatrices, comme l'huile de Bourrache, dont les bienfaits contre les désagréments du syndrome prémenstruel ont été reconnus.