Bien être et SantéÉquilibre acido-basique

Le rôle de l'alimentation dans l'équilibre acido-basique

Pourquoi l’alimentation a-t-elle un impact sur l’équilibre acido-basique ?

L’alimentation fournit des ions d’hydrogène (acides) ou bicarbonates (basiques). Au stade final de la production d’énergie à partir des aliments ingérés, le contenu minéral laisse un résidu alcalin, acide ou neutre, selon le mélange trouvé dans l’alimentation.
Le soufre et le phosphore forment des ions acides dans l’organisme. On les trouve principalement dans les protéines de la viande, du poisson, des œufs, de la volaille et des céréales.
Le potassium, le calcium, le magnésium et le sodium forment dans le corps des réactions alcalines. On les trouve principalement dans les fruits et les légumes.
Certains aliments ont un impact plutôt neutre sur l’organisme. Ainsi, le lait est riche en protéines, en soufre et en phosphore mais contient suffisamment de calcium pour faire l’équilibre. Le citron, quant à lui, contient de l’acide citrique et de nombreux sels minéraux alcalinisants. Chez une personne en bonne santé, l’acide du citron sera facilement éliminé tandis que les minéraux pourront alimenter les réserves de bases. Le citron exerce donc une activité alcalinisante ou basifiante sur l’organisme, malgré son goût acide.

aliments

 

L’impact de notre alimentation moderne sur l’équilibre acido-basique

Depuis 50 ans, les bouleversements alimentaires ont été très importants. Ainsi, notre consommation de viande a presque doublé en 50 ans. Or, la viande est riche en acides aminés soufrés, dont le métabolisme produit des acides forts, tels que les acides chlorhydrique, sulfurique, phosphorique ou urique.

De plus, les aliments voient leur qualité nutritionnelle amoindrit par les procédés de fabrication de l’industrie agro-alimentaire. On assiste à une perte importante en potassium au profit de la teneur en sel. Or, on sait que l’excès de sel contribue à épuiser nos ressources en bicarbonates, moteur du système de régulation tampon. Enfin, les procédés de raffinage, en particulier des produits céréaliers, appauvrissent la variété et la quantité de sels alcalins et de nutriments essentiels.
 

Aliments acidifiants ou aliments alcalinisants ?

Aliments acidifiants à consommer avec modération :
- Viandes, charcuterie, poissons gras, crustacés
- Céréales, surtout raffinées (riz blanc, pain blanc…)
- Produits laitiers riches en petit lait (yaourt, fromage blanc…)
- Sucres blancs et roux et les produits qui en contiennent
- Fromages forts
- Condiments (moutarde, cornichons, ketchup, piment, mayonnaise…)
- Sel
- Chocolat
- Boissons contenant de la caféine
- Alcool fort et vin (surtout blanc)

Aliments acidifiants à éviter en cas de faiblesse métabolique :
- Fruits acides (agrumes, baies) et pas mûrs
- Légumes acides (tomate, oseille, épinard, cresson, choucroute, poireau…)
- Boissons sucrées industrielles
- Vinaigre
- Yaourt

Aliments alcalins ou alcanisants recommandés :
- Légumes verts et colorés (sauf tomate)
- Pomme de terre, patate douce…
- Epices, fines herbes et ail
- Amande et noix du brésil
- Banane, melon, poire
- Fruits secs (sauf abricot)
- Algues
- Eaux riches en magnésium, calcium et potassium
- Thé vert

Autres aliments à privilégier :
- Protéines végétales (tofu et dérivés, légumineuses et fruits oléagineux)
- Céréales complètes en petites quantités
- Quinoa, sarrasin
- Huiles végétales (sésame, olive, colza, noix…)