Bien être et SantéCardiovasculaire

Le cholestérol

 

Les différents types de cholestérol sanguins : le "bon" et le "mauvais" cholestérol

 

Tout le monde a du cholestérol. En effet, c'est une substance indispensable à la construction des membranes des cellules. Le cholestérol présent dans notre organisme a deux sources : les deux-tiers sont tout simplement fabriqués par notre foie et un tiers seulement provient de notre alimentation.

Dans le sang, les lipides circulants, dont le cholestérol, ne sont pas solubles. Ils sont donc "portés" par des protéines, appelées lipoprotéines, qui elles sont solubles. Les deux principaux types de lipoprotéines sont :

- les lipoprotéines de haute densité ou HDL-cholestérol (High Density Lipoprotein) qui représentent le "bon cholestérol". Elles ont pour fonction de transporter l'excédent de cholestérol du sang vers le foie et participent à son élimination. Plus le taux sanguin de HDL-cholestérol est élevé, plus le risque d'athérosclérose est faible. Le HDL-cholestérol a un rôle protecteur puisqu'il favorise la réduction des plaques d'athérome,

- les lipoprotéines de basse densité ou LDL-cholestérol (Low Density Lipoprotein) qui représentent le "mauvais cholestérol". Elles transportent le cholestérol provenant des aliments et du foie vers les tissus et s'accumulent sur les parois internes des artères pouvant accroître le risque de maladie cardiovasculaire. La probabilité d'athérosclérose est d'autant plus forte que la valeur du LDL-cholestérol est élevée.

Les taux de "bon" et "mauvais" cholestérol sont déterminés grâce à une prise de sang et sont exprimés en nombre de grammes par litre. Le taux de cholestérol total doit être inférieur à 2g/l. Au-dessus de ce seuil, on parle d'hypercholestérolémie.

 

Les effets du LDL-cholestérol ou "mauvais" cholestérol

En cas d'alimentation riche en graisses animales, les LDL-cholestérol se multiplient et le taux global de cholestérol sanguin augmente. Les transporteurs HDL sont débordés et ne peuvent plus assurer leur rôle d'épuration. Le cholestérol en excès se dépose sur les parois des artères, notamment celles du cœur, qui s'épaississent au fil du temps : c'est le phénomène de l'athérosclérose. Les conséquences néfastes sont nombreuses. Le calibre des artères se réduit. Le sang, transporteur de nombreuses substances vitales, dont l'oxygène, circule de plus en plus mal. Des caillots peuvent se former et obstruer complètement l'artère. Les plaques formées de cholestérol, de protéines et de diverses cellules peuvent progressivement réduire la lumière de l'artère et provoquer un accident vasculaire (cardiaque, cérébral…). Devenues rigides, elles peuvent se fissurer. Leur réparation nécessite alors l'accumulation de cellules sanguines et de fibres qui favorisent la formation d'un caillot (thrombus). Celui-ci obstrue l'artère (thrombose) ou peut se détacher et venir boucher un vaisseau plus petit.

Quand le sang ne passe plus, les cellules, privées d'oxygène, meurent. C'est l'accident ischémique qui, selon l'artère obstruée, entraîne différentes situations d'urgence vitale. L'athérosclérose est la cause la plus fréquente d'infarctus du myocarde, en empêchant la circulation sanguine et donc l'approvisionnement du cœur en sang par les artères coronaires. Le tissu du muscle cardiaque subit alors des dommages et fonctionne de façon inefficace.