Forme et VitalitéSurmenage & stress

La gestion du stress

La gestion du stress, c'est faire de la pression qu'il engendre, une amie qui procure de l'énergie et non une ennemie qui empêche d'avancer. Quelques solutions favorisent la reconstitution des réserves dépensées dans les phases de tension et donnent de meilleures chances d'aborder sereinement les difficultés. Comprendre le mécanisme d'action du stress est essentiel pour s'en servir, le moduler, le gérer. La réponse au stress dépend de la stratégie adoptée par l'individu c'est-à-dire soit tenter de résoudre concrètement le problème, soit contrôler ses émotions pour mieux le supporter. La plus adaptée est celle qui permet de diminuer le mieux possible le stress dans un contexte précis.

Les solutions quotidiennes pour lutter contre le stress

 

Le contrôle de soi-même

Au lieu d'essayer d'obtenir des circonstances extérieures idéales, il faut commencer par contrôler l'intérieur : sa physiologie. Il faut améliorer son rapport aux autres, sa concentration, sa performance et ses résultats. Dès lors que l'être intérieur est apprivoisé, ce qui arrive dans le monde extérieur à moins de prise sur soi. Il est préférable de vivre dans la réalité du présent, seul moyen de rester rationnel, d'évaluer les priorités, de faire des choix et d'accepter certains renoncements.

 

Préserver sa vie privée

Il est important de freiner son rythme de vie et de consacrer quelques minutes quotidiennes pour soi. Des points du visage à masser peuvent aider et être anti stress.
En couple, prenez acte de la différence homme-femme en matière socioculturelle, sortez du reproche, acceptez l'opinion inverse et  trouvez des solutions qui vous conviennent à tous les deux.
Ne négligez pas le fait qu'une seule personne stressée peut entraîner toute la famille dans sa spirale. Instaurez une routine (repas à heures fixes...) et faites des choses ensemble pour retrouver un rythme commun.

 

Être zen au travail

Les relations professionnelles forment le tissu même du bien-être. Il est important de réinventer la nature des relations humaines au travail, de retrouver goût au travail d'équipe...
 

la gestion du stressRire

Le rire est un anti stress naturel. Il stimule la production d'endorphines qui apaisent les douleurs physiques, morales et apportent un sentiment de bien-être. Rire relâche les muscles, ralentit le rythme cardiaque et fait baisser la tension artérielle. Quand les abdominaux se contractent, le diaphragme remonte et l'air est expulsé à une vitesse proche de 100 km/h. Les bronches se dilatent, triplant la ventilation pulmonaire : c'est une énorme bouffée d'oxygène pour toutes les cellules. Nous rions de moins en moins, 6 minutes en moyenne par jour contre 19 minutes en 1939. Pour combattre le stress, le rire est une solution ! Une minute de rire à pleins poumons vaudrait 45 minutes de relaxation profonde et 10 minutes de rameur d'appartement. Quand vous êtes sous pression, le recours au chant, aux massages et la relaxation sont d'excellents moyens pour décompresser.

 

Toutes ces conseils, appliqués quotidiennement contribuent à réduire le stress.

 

Les conseils hygiéno-diététiques à adopter

Pratiquer une activité physique, soigner son alimentation, bien dormir constitue un kit anti-stress à privilégier.

 

Pratiquer une activité physique

L'activité sportive a un impact sur le cerveau émotionnel sous l'effet des endorphines, hormones sécrétées par le cerveau qui induisent un sentiment de calme et de plaisir. Le cevreau émotionnel contient de multiples récepteurs pour les endorphines. La consommation d'opium donne immédiatement une sensation diffuse de bien-être et de satisfaction. C'est l'antidote le plus fort qui existe contre un évènement traumatisant.

Bouger active la pompe cardiaque et les poumons, favorisant l'irrigation des organes. L'augmentation du débit sanguin dans le cerveau permet de ressentir une force intérieure. La concentration est facilitée, la mémorisation s'améliore, l'agressivité s'extériorise, la résistance à la maladie augmente, le sommeil est facilité. Grâce à une production accrue de tryptophane, précurseur de la sérotonine, le sport calme sur le plan physique et psychique. En effet, une des caractéristiques de l'effort physique régulier est qu'il permet d'arrêter, au moins de manière temporaire, le flot incessant d'idées noires. Reportez-vous sur votre respiration, sur la sensation des pas sur le sol ou encore sur la conscience de votre colonne vértébrale qui se tient droite et les idées noires disparaissent d'elles-mêmes. Les gens qui dont de l'exercice régulièrement ont une plus grande variabilité du rythme cardiaque et plus de cohérence que les sédentaires. Avec 20 minutes d'exercice trois fois par semaine, vous serez plus sensibles aux plaisirs quotidiens.

*SNA (Système Nerveux Autonome)

 

Soigner son alimentation

  • Comment la consommation d'aliments de réconfort agit-elle sur le stress ?

La consommation irrépressible de sucré et/ou de gras stimule la production d'endorphines. Pour synthétiser l'une d'entre elles, la sérotonine, nous avons besoin d'un acide aminé, le tryptophane. Or, manger sucré (chocolat, gâteaux, confitures) provoque une sécrétion d'insuline qui stimule l'entrée de tryptophane dans le cerveau ce qui aboutit à la sécrétion de sérotonine. L'insuline et le cortisol sont deux hormones qui favorisent le stockage des graisses. Quand notre corps reçoit plus de sucre qu'il ne lui en faut pour fonctionner, il sécrète de l'insuline pour le dégrader. Cette hormone transforme les glucides en graisse et les stocke dans les cellules adipeuses au niveau de la ceinture abdominale, des cuisses et des fesses. Quant au cortisol, produit par les glandes surrrénales dès que vous êtes stressé, il favorise le stockage des graisses au niveau de l'abdomen.

  • Les dangers des aliments plaisir

Certaines personnes se réfugient dans la nourriture pour gérer leurs émotions se réconforter. À force de chercher du réconfort en grignotant des aliments très caloriques, la prise de poids est là . Il se peut alors que la compulsion alimentaire entraîne vers des troubles du comportement alimentaire.

 

Bien dormir

Le sommeil oeuvre en faveur d'une protection contre le stress. Lors des songes, le système nerveux parasympathique se charge de reconstituer les réserves dépensées par la branche sympathique duran les phases de stress. Il est important pour bien dormir de supprimer les excitants après 17 h, de pratiquer une activité physique régulière, bénéfique à la fois sur le stress et sur la qualité du sommeil, mais avant 19 h car au-délà elle risque de pertuber l'endormissement.

 

A lire aussi : Les actifs pour lutter contre le stress