Minceur

La Chronominceur

Chronobiologie - minceur- compléments alimentaires

Zoom sur la chronobiologie

Tout ce qui vit alterne des périodes d’activité et des périodes de repos. Cycle des saisons, cycle jour/nuit, cycle de différents sommeils au cours d’une même nuit, cycle menstruel pour les femmes, tous alternent des périodes actives et des périodes ralenties. Plusieurs types de rythmes ponctuent notre vie : des lents (1 mois), des courts (1h30/2h) et des rythmes circadiens (24h). Les rythmes circadiens correspondent à une alternance d’activité et de repos dans les fonctions biologiques (par exemple le rythme éveil/sommeil) sur une période de 24h. Ils résultent d’une adaptation des espèces aux variations de l’environnement. Le rythme circadien est lié à la rotation de la Terre sur elle-même (environ 24 heures) et autour du Soleil (environ une année).

L’homme ayant une activité diurne (le jour) et un repos nocturne, voit ses rythmes biologiques adaptés pour faire face à ses activités physiques et intellectuelles quotidiennes.

L’organisme possède une horloge biologique interne, dont le centre est localisé dans l’hypothalamus, permettant la synchronisation des périodes actives et de repos en fonction de l’heure solaire.

Ainsi, le matin au réveil (6h-9h), nous sommes en pleine forme et attentifs. En milieu de journée, on est moins efficace, frappé pour beaucoup par "le coup de pompe", reflet d’une réelle fatigue biologique. Puis, entre 17h et 20h, il existe un regain d’activité physique et intellectuelle. Enfin, vers 23h, nouvelle période de faible vigilance, bâillements, sensation de froid, c’est le début de l’endormissement.

Il existe, par rapport à ces valeurs moyennes, des variations possibles d'une ou deux heures, ce qui définit les humains "couche-tôt" et les humains "couche-tard".

Chaque cellule du corps possède son propre biorythme. Comme elles ne peuvent pas tout faire en même temps, les cellules effectuent leurs différentes tâches (se réparer, se renouveler...) à des horaires précis. La meilleure illustration de ces cycles est le métabolisme des hormones. L’ACTH (hormone hypophysaire) est sécrétée la nuit, elle stimule ensuite les secrétions des glandes surrénales préparant les activités diurnes. Le cortisol (hormone surrénalienne) est secrété le matin (au voisinage du réveil), il permet d’augmenter le taux de glucides, de lipides, de protéines, de sels minéraux... circulant dans le sang, éléments indispensables au bon fonctionnement journalier de l’organisme. Ainsi, les performances du système nerveux (attention, coordination motrice, mémoire), la force musculaire, la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire atteignent leur maximum au cours de la journée. Au contraire, d'autres variations biologiques, comme le taux de lymphocytes (globules blancs du sang qui participent à la défense immunitaire) est maximal en milieu de nuit.
 

raisins - produits minceurs- compléments alimentaires

La chronobiologie appliquée à l’alimentation :
la chronominceur

Comme l’organisme fonctionne sur un rythme circadien, il est important d’essayer de prendre les repas à heure régulière. La prise alimentaire doit s’organiser en trois repas, avec ou sans collation dans l’après-midi. Chacun a une importance particulière :

Le petit-déjeuner : l’organisme au réveil a besoin de tous les nutriments indispensables à son fonctionnement diurne. De plus, notre mode de vie entraîne des dépenses énergétiques. Il est donc nécessaire de prendre un « bon petit-déjeuner » où l’on apporte à l’organisme des protéines (nécessaires au renouvellement des cellules par exemple), des acides gras (composition des membranes) et des sucres rapides qui constituent une source énergétique immédiate. Lors du petit-déjeuner, les nutriments sont directement utilisés par l’organisme qui se réveille et qui doit mobiliser toute ses fonctions pour "redémarrer".

Le déjeuner : le pic d’activité musculaire et physique se situe en fin d’après-midi, il faut donc apporter des sucres complexes pour assurer un apport énergétique suffisant qui permette de tenir jusqu'à la fin de la journée. De plus, le pic d’insuline (hormone hypoglycémiante) étant maximal dans la journée, les sucres complexes ingérés seront utilisés par les cellules et non pas stockés. Le déjeuner doit apporter des sucres complexes (féculents par exemple) et des protéines (viandes, poissons, œufs) nécessaires au métabolisme.

Le dîner : le pic de synthèse du glycogène (forme de stockage des sucres dans le foie et les muscles) est maximal au cours de la nuit. De ce fait, il est préférable de prévoir un dîner léger et riche en légumes car l’organisme n’a pas besoin de beaucoup d’énergie durant la nuit et les légumes apportent d’autres nutriments essentiels à son bon fonctionnement.

L’activité physique est également très importante car elle permet d’augmenter la dépense énergétique et oblige ainsi l’organisme à utiliser les graisses de réserve.
· Si l’objectif est la perte de poids, alors il faut pratiquer une activité physique le matin à jeun pour aider au déstockage des graisses.
· Si l’objectif est la performance sportive,  il est préférable de pratiquer cette activité en fin de journée (17h +/- 2h), car c’est à ce moment précis que les fonctions de l’organisme sont à leur maximum.


La chronominceur vise à adapter les prises alimentaires en fonction des besoins de l’organisme liés aux différents moments de la journée. Elle permet ainsi de maintenir un poids d’équilibre.

Partager sur