Bien être et SantéArticulations

L'arthrose

Comment survient l’arthrose ?

L’arthrose est une affection dont le point de départ est une lésion dégénérative de l’articulation. Les surfaces cartilagineuses les plus exposées aux frottements s’usent et se détériorent. Cette destruction du cartilage est suivie de celle de l’os sous-jacent qui réagit à l’irritation et à l’usure en produisant des excroissances osseuses (ostéophytes). Dans l’arthrose, on peut dire que l’usure est plus rapide que les mécanismes de réparation des cartilages. Si l’usure est trop rapide, c’est parce que le capital en minéraux et oligo-éléments est insuffisant et parce que les déchets acides, en excès dans l’organisme, vont puiser dans les réserves minérales pour maintenir l’équilibre acido-basique. Dans ces conditions, la réparation est trop lente car les faibles réserves de minéraux ne parviennent pas à compenser leur fuite.

 

Arthrose  - articulations - compléments alimentaires

 

Les localisations de l’arthrose

L'arthrose de la colonne vertébrale est la plus fréquente, mais c'est aussi celle qui est le plus souvent silencieuse.

L'arthrose des doigts est la seconde localisation par ordre de fréquence décroissante. Elle se traduit par des déformations (liées aux ostéophytes), qui peuvent parfois être irréversibles. Le plus souvent, la douleur, qui survient volontiers par poussées, ne se manifeste que pendant la formation des ostéophytes (quelques semaines à quelques mois) et disparaît ensuite.

Parce qu'elles touchent de grosses articulations qui portent le poids du corps, les arthroses de la hanche et du genou, bien que plus rares, sont les plus invalidantes.

Toutes les autres articulations peuvent être touchées par l'arthrose, mais l'épaule, le coude, le poignet, la cheville sont plus rarement atteints.

 

Les symptômes

On peut différencier plusieurs phases dans l’évolution des douleurs causées par cette maladie :
- la phase chronique où l'arthrose n'évolue pas ou peu. Dans ce cas, la douleur arthrosique est dite de type mécanique, c'est-à-dire qu'elle est modérée et a tendance à se majorer seulement à la fin de la journée. Il n'existe pas de douleur nocturne et le matin, si une gêne est présente, elle ne dure pas plus d'une demi-heure.
- les phases congestives où il se produit une poussée inflammatoire. Au cours de ces poussées, l'inflammation étant présente, la douleur ressentie se rapproche de celle que l'on peut observer au cours des rhumatismes dits "inflammatoires", comme l’arthrite. La douleur est vive, présente dès le matin, avec une gêne et une raideur qui durent largement plus d'une demi-heure. Il se produit même parfois des douleurs nocturnes, causes de réveils vers 2h ou 3h du matin. Rarement, l'articulation peut présenter des modifications visibles à l'œil nu (gonflement, rougeur) et une augmentation de chaleur locale.

 

Les facteurs de risques

Il existe de nombreux facteurs de risque d'apparition de l'arthrose, certains évitables, d'autres non.

L'âge
L'augmentation de la fréquence de l'arthrose est liée à l'avancée en âge, comme le montre le tableau ci-dessous. Néanmoins, il faut se garder de considérer l'arthrose comme un mécanisme normal du vieillissement.

L'hérédité
Des facteurs génétiques semblent dans l'arthrose. Ce fut démontré en étudiant la répartition de l'arthrose chez des jumeaux. Des facteurs génétiques ont été établis pour les arthroses de la main et du genou. Pour les autres localisations, rien n'a encore été prouvé.

L'activité professionnelle
Certaines professions, imposant le port de charges lourdes ou des flexions répétées du genou, favorisent l'arthrose de cette articulation. De même, la coxarthrose (arthrose de la hanche) est plus fréquente chez les agriculteurs.

Le surpoids
Le lien entre surpoids et arthrose n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser. Lors du dernier congrès européen de rhumatologie, les spécialistes ont remis en cause l’hypothèse selon laquelle les articulations porteuses s’useraient facilement à cause des fortes pressions dues au surpoids. En effet, cette théorie n’explique pas la fréquence d’arthrose des doigts chez les obèses. Il semblerait que la graisse soit capable de produire une substance capable de s’attaquer au cartilage.

Partager sur