Bien être et SantéArticulations

Douleurs articulaires, le nouveau mal des Français

Évolution pathologique des articulations

douleurs articulaires -  articulations - compléments alimentaires

C’est au niveau de nos articulations que se fait le plus sentir l’usure de l’âge : les douleurs articulaires deviennent un phénomène courant, en particulier en Occident. En effet, les articulations sont d’une grande fragilité à double titre : d’une part, parce qu’elles sont le point focal de toutes les tensions de notre corps, soumis toute la vie à de multiples traumatismes et, d’autre part, parce qu’elles sont extrêmement sensibles au processus inflammatoire, qui allie la douleur au gonflement et donne naissance aux rhumatismes. Ce terme recouvre en réalité une centaine de pathologies. On appelle rhumatisme toutes les affections touchant l’appareil locomoteur : les os, les articulations, les muscles et les tendons ainsi que les nerfs sensitifs ou moteurs. Les rhumatismes sont caractérisés par la douleur et une gêne fonctionnelle.

Il en existe différents types :
- les rhumatismes inflammatoires tels que la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde
- les rhumatismes liés au processus du vieillissement et à l’usure des articulations, telle que l’arthrose
- les rhumatismes dus à une pathologie osseuse telle que l’ostéoporose.
 

 

Les pathologies articulaires les plus fréquentes

L’arthrite rhumatoïde se caractérise par un épanchement de synovie et s’accompagne, en plus, d’une prolifération anormale des cellules de la membrane synoviale qui l’épaississent. C’est ce que l’on dénomme « pannus synovial ». Les premiers signes avant-coureurs sont la douleur, l’enflure, la chaleur au toucher, la rougeur, la raideur matinale et la sensibilisation de certaines articulations. L’inflammation handicape la mobilité et peut se manifester de manière progressive ou brutale sous la forme de crises aiguës, puis de périodes de rémission. Certaines arthrites sont consécutives d’une défaillance du système immunitaire et sont provoquées par des germes comme le streptocoque (rhumatisme articulaire aigu). D’autres sont déclenchées par des affections chroniques, comme la maladie de Crohn (affection chronique du tube digestif)…

L’arthrose
Cette affection des articulations se manifeste par la destruction des cartilages entourant les os des articulations. La membrane synoviale s’atrophie et les os de l’articulation tendent alors à frotter les uns contre les autres, s’ankylosent et n’assurent plus leur rôle d’amortisseur. Les origines de cette pathologie sont diverses : sollicitation excessive d’une articulation, surcharge pondérale, manque d’activité, traumatismes, accidents. L’arthrose affecte prioritairement les articulations supportant le poids du corps, celles des hanches et des genoux, mais également celles des mains, de la colonne vertébrale et des épaules. On parle de dorsarthrose pour la colonne vertébrale, de gonarthrose pour les genoux, de coxarthrose pour les hanches… Les principaux symptômes sont des raideurs de l’articulation, une inflammation, un inconfort lors de changements de température, la perte de flexibilité au fil du temps et un handicap fonctionnel.

L’ostéoporose
Le terme ostéoporose signifie littéralement, amincissement des os : «ostéo», qui a trait à l’os, et «porose», qui signifie amincissement ou porosité. C’est pourquoi, on la dénomme souvent la «maladie des os fragiles». L’ostéoporose est une affection dégénérative qui se manifeste par une atrophie progressive du tissu osseux : les os deviennent fragiles et risquent de se fracturer facilement. Les os de la hanche et du poignet, ainsi que les vertèbres sont les plus touchés par cette pathologie. L’ostéoporose peut causer une courbure vers l’avant ou une difformité de la colonne vertébrale. Elle concerne en général les personnes de plus de 50 ans. 40 % des femmes en seraient atteintes contre 14 % des hommes.