Santé & équilibreL'alimentation spécifique

Alimentation et cholestérol

Cholestérol et alimentation

nutrition - famille à table

La régulation du taux de cholestérol sanguin est un facteur important de la santé de chaque individu. Le cholestérol est, pour les ¾, produit par le foie, le reste provient de l’alimentation. Bien que l’excès de cholestérol puisse avoir différentes origines (hérédité, diabète, médicaments), l’alimentation influence largement son taux.

Une alimentation variée est un principe de base adaptable à tous et en toutes circonstances. En cas de cholestérol, il est important de surveiller son alimentation. Il ne faut pas réduire toutes les graisses et supprimer les produits d’origine animale mais plutôt trouver le bon équilibre. Le cholestérol étant un lipide, un apport en lipides 30-35 % est le premier élément à surveiller. Ensuite, quelques règles sont à adopter :

1) Diminuer l’apport en graisses saturées contenues dans le beurre, les viennoiseries et autres pâtisseries. Évitez les viandes grasses (bœuf, porc, agneau) et la charcuterie et privilégiez les viandes maigres (volaille sans la peau, lapin, veau, jambon, filet de porc maigre).

2) Privilégier les acides gras insaturés que l’on trouve dans les huiles végétales (colza, olive, arachide) et les poissons gras des mers froides riches en oméga 3.

3) Éviter les yaourts gras et les fromages blancs à plus de 20 % de matières grasses et limiter sa consommation de fromage à 1 fois par jour (40 g maximum).



Cholestérol et oméga 3

L’étude des populations esquimaudes dans les années 70 a montré un lien direct entre leur faible mortalité cardiovasculaire et leur forte consommation de poissons gras et de mammifères marins. Cette alimentation riche en lipides, ainsi que l’étude des paramètres sanguins lipidiques, montre la forte présence d’acides gras polyinsaturés à longues chaînes de la série des oméga 3 : l’EPA (ou acide eicosapentaénoïque) et le DHA (ou acide docosahexaénoïque). De nombreuses études scientifiques ont été menées et ont montré les multiples effets bénéfiques de ces acides gras présents dans les huiles de chair de poissons gras, tels que le saumon, le hareng, la sardine.

Leur principal bienfait est de contribuer à la diminution du taux de triglycérides sanguins. Depuis plus de 10 ans, de nombreuses études cliniques ont démontré que les acides gras polyinsaturés à longues chaînes de la série oméga 3 participent au bien-être du cœur et des artères.


Une alimentation variée est un principe de base adaptable à tous et en toutes circonstances. En cas de cholestérol, il est important de savoir privilégier les acides gras insaturés, aux effets bénéfiques démontrés sur le cœur et les artères. Dans tous les cas, parlez-en avec votre médecin qui saura vous conseiller une alimentation adaptée à votre état de santé.