La santé au quotidienSanté & équilibreLes bases de la nutrition

A quoi servent les acides aminés ?

Définition

 

Les acides aminés sont à la base de la constitution des protéines, même s'ils n'en sont pas les uniques constituants. Si les tissus des organismes vivants en contiennent beaucoup, seuls 20 sont utilisés pour la synthèse des protéines. Ils sont communément désignés par un code international à une ou trois lettres et sont regroupés en familles, en fonction des propriétés chimiques de leur radical.

 

 

Les 20 acides aminés des protéines humaines

Acides aminés essentiels et acides aminés non essentiels

L'organisme peut s'approvisionner en acides aminés soit par l'alimentation, soit en les synthétisant lui-même à partir d'autres acides aminés, de lipides (graisses), de glucides (hydrates de carbone) ou de vitamines.

Les acides aminés non essentiels sont ceux qui peuvent être synthétisés par l'organisme à partir de lipides ou de glucides présents dans le corps : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, asparagine, cystine, glutamine, histidine, proline, sérine et tyrosine.

Les acides aminés essentiels (9 en tout) sont ceux qui ne peuvent pas être synthétisés par l'organisme (ou pas à vitesse suffisante) et qui doivent être impérativement apportés chaque jour par l'alimentation : l’histidine, l'isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane, la valine.

La plupart des acides aminés essentiels sont contenus, dans de bonnes proportions, dans les protéines d’origine animale. Les protéines végétales, elles, peuvent être déficientes en certains acides aminés essentiels et riches en d'autres. Au cours d’un même repas, il est donc important de combiner les végétaux, car un acide aminé essentiel rare dans les protéines d'un végétal peut être abondant dans celles d'un autre. C'est ce qu'on appelle la complémentarité des protéines. Les céréales, par exemple, complètent bien les légumineuses.

Une précaution que doivent prendre avec d’autant plus de sérieux végétariens et végétaliens, pour obtenir, à chaque repas, tous les acides aminés essentiels qui leur sont nécessaires. Car, une carence en un seul acide aminé essentiel peut suffire à priver l'organisme de l’utilisation d’autres éléments protéiques qui auraient dû lui être associés. Cela peut entraîner des déséquilibres et des désordres biologiques sérieux.

Partager sur