Le Guarana

Énergie et ligne retrouvées

 

Description

Le guarana est un arbuste à croissance rapide originaire du bassin de l’Amazonie, apprécié des Indiens guaranis, au Brésil, pour la préparation de boissons stimulantes et revigorantes. De la famille des sapindacées, le guarana est une plante sarmenteuse, au feuillage persistant. Adepte des sols riches en humus et d’une exposition semi ombrageuse, il peut atteindre une dizaine de mètres de haut.
 

Culture

Le guarana est originaire des forêts tropicales sud-américaines, plus particulièrement de deux affluents de l’Amazone : les fleuves Tapajos et Madeira. Les fruits, capsules membraneuses de couleur rouge, sont récoltés, à maturité, en septembre. Ils sont ensuite séchés pour faciliter l’extraction de chacune des graines contenues dans trois loges différentes.
 

Historique

La légende veut qu’une jeune femme de la tribu Mauès, réputée pour sa beauté et dénommée Onhiamuaçabe, arracha l’œil de son fils défunt et le planta dans le sol en invoquant l’esprit des arbres. Elle pleurait son enfant en lui murmurant : "Toi, mon fils, tu seras la plus grande force de la nature, tu feras les biens pour tous les hommes, tu seras grand, tu libèreras les hommes de problèmes et les soigneras d’autres". Quelques jours plus tard, une plante sortit de terre au même endroit. Ce fut le premier plant de "wara" (c’est-à-dire de guarana). Ses fruits rouges bruns ressemblaient étrangement aux yeux de son fils… La nature avait apparemment entendu l’appel de désespoir de cette mère : quand l’arbre se déploya, son fils ressuscita et donna naissance à la célèbre tribu de la région, celle des Mawé.
Le guarana est introduit dans la pharmacopée occidentale dès le début du XIXe siècle, comme stimulant, diurétique et hypertenseur. Il est aujourd’hui utilisé dans la préparation de boissons énergisantes et en complément de l’alimentation.
 

Partie utilisée

Les vertus du guarana résident dans ses graines. Les Indiens du Brésil les broient sur une pierre plate et chaude ou sur la langue d’un imposant poisson de leur région, le pirarucu. Ils ont pour coutume de les consommer en poudre ou sous forme de boisson en les mélangeant à de l’eau, du cacao et du manioc.


Propriétés

Le guarana est réputé pour ses propriétés revigorantes et stimulantes et pour son action dans l’accompagnement de régimes amincissants. Le guarana des premières tribus indigènes précolombiennes était considéré comme une plante sacrée. Sa consommation transformait toute pensée ou parole en symbole de sagesse. Tout ce qui était décidé dans le respect et la bonté, se réalisait alors, par la force des choses. Aujourd’hui encore, les personnes qui cultivent le guarana ou qui disposent de "guaranazal" (verger dédié à la culture du guarana) suscitent respect et estime.

 

Actifs

La graine de guarana contient différents types d’alcaloïdes : théobromine, théophylline, caféine, xanthine, hypoxanthine, guanine et adénine. Elle contient également des sels minéraux et des oligo-éléments (calcium, magnésium, fer, potassium, phosphore, sélénium…), des acides gras essentiels, des acides aminés protéiques, des tanins, des saponines, des vitamines A, E, B1, B3, PP et des huiles essentielles.

 

Actions

Les principales vertus du guarana agissent sur :
Les asthénies d’ordre physique et psychologique : le guarana est reconnu pour sa puissance en caféine, donc pour l’énergie qu’il procure. Il éveille le corps et l’esprit en agissant sur les centres nerveux encéphaliques. Il aide à redonner vitalité, dynamisme et sentiment de bien-être, notamment en période de régimes amaigrissants. Il semble revigorer la vivacité intellectuelle et contribue à soulager les maux de tête, engendrés par une mauvaise circulation sanguine.
La caféine, souvent appelée "guaranine", est contenue dans le fruit du guarana dans une proportion deux fois et demie plus grande que celle retrouvée dans le café ou le thé. Représentant 3 à 5 % du poids des graines, la guaranine se diffuse lentement et efficacement à travers le corps. Grâce à une importante quantité de tanins et de saponines, le guarana participe à activer l’organisme, sans effet excitant et sans incidence particulière sur le rythme cardiaque. Il agit comme antiasthénique et anti-stress, mais également comme thermorégulateur. Certains indigènes d’Amérique du Sud le mélangent à la feuille de coca, pour accroître encore cet effet stimulant.

L’obésité et la surcharge pondérale : la guaranine dynamise le métabolisme des cellules, contribue à brûler les graisses indésirables et favorise la sensation de satiété. Du reste, le guarana était apprécié des Amérindiens en période de disette, comme coupe-faim. Les vertus amincissantes du guarana sont donc d’autant plus justifiées en complément d’un régime alimentaire hypocalorique et combiné avec l’éphédra ou le glucomannane (ce type de régime ne peut être recommandé chez certaines personnes et nécessite l’avis de professionnels).
En outre, il stimule l’organisme en libérant de l’adrénaline et doit également sa réputation à certaines propriétés aphrodisiaques.
 

Recherches internationales

Des études in vitro montrent que le guarana inhiberait la reproduction de bactéries, telles qu’Escherichia Coli et Salmonella typhimuirum, responsables de la malaria et de la dysenterie.


Contre-indications

La consommation de guarana est contre-indiquée en cas de gastrite, d’ulcère, d’hypertension, de déséquilibres cardiovasculaires et de tachycardie. Sa teneur en caféine est proscrite chez les enfants, les femmes enceintes ou celles qui allaitent. La combinaison guarana et éphédra peut exacerber certains effets indésirables et nécessite de se renseigner auprès du corps médical avant toute prise.

Le Guarana