Les Caroténoïdes

Protection de la peau et des yeux

Description

Les caroténoïdes dérivent du latin Daucus carota et évoquent des pigments naturels, liposolubles, de couleur orange ou jaune, que l’on trouve aussi bien dans les plantes, les fruits, les légumes que chez les animaux ou l’homme. Ils servent, dans la nature, à colorer le plumage de certains oiseaux (flamants roses par exemple) ou à protéger la chlorophylle des plantes contre l’oxydation et participent à la photosynthèse.
Contrairement aux idées reçues, les caroténoïdes ne sont pas la spécificité des seules oranges ou carottes. Les plantes et légumes verts en contiennent également. 600 caroténoïdes différents ont, à ce jour, été recensés. Parmi eux, une quarantaine garnissent quotidiennement nos assiettes et une vingtaine circulent dans notre sang et nos tissus. On trouve essentiellement de la lutéine, de la zéaxanthine, du lycopène, du bêta-carotène, de la cryptoxanthine et de l’alpha-carotène.
 


Historique

Le caroténoïde le plus couramment employé est celui de la carotte : le bêta-carotène. Il fut isolé en 1831 par Wackenroder, puis synthétisé en 1950 par Karrer, Eugster, Inhoffen et Milas. En 1913, les scientifiques avaient déjà observé la présence de vitamine A dans ce bêta-carotène.



Indications

- Les caroténoïdes contribueraient à éliminer les cellules toxiques qui endommagent la santé générale de l’organisme.
- Les caroténoïdes seraient aussi de précieux alliés pour la peau et les yeux, contribuant à réguler l’absorption des UV et neutralisant les radicaux libres.
 

Propriétés
 

Les caroténoïdes sont des précurseurs essentiels de la vitamine A, dont les effets bénéfiques semblent reconnus depuis fort longtemps. Ils agiraient en tant qu’antioxydants contre les radicaux libres et l’oxygène singulet. Ils interviendraient également dans la régulation des défenses naturelles de l’organisme.

La vitamine A est essentielle au bien-être de l’organisme. Elle intervient dans le renouvellement des tissus, la croissance et la régulation des cellules, la protection des défenses naturelles de l’organisme. Elle exercerait ainsi une action efficace contre toute manifestation dégénérative.

L’action antioxydante des caroténoïdes aide l’organisme à transformer les radicaux libres en radicaux moins nocifs, jusqu’à leur totale élimination. Ainsi, l’oxygène singulet, extrêmement néfaste pour l’organisme, devient oxygène superoxyde, puis, sous l’action d’enzymes, eau oxygénée, pour se diviser enfin en eau et en oxygène. L’oxygène ainsi créé est utilisé pour faciliter la respiration des cellules.

L’action antioxydante des caroténoïdes aiderait donc l’organisme à se protéger des méfaits de l’ensemble des radicaux libres, comme des UV en cas d’exposition prolongée au soleil, en aidant le corps à synthétiser la mélanine, essentielle pour réfléchir ou absorber les rayonnements solaires et permettre au teint de se hâler. La lutéine et la zéaxanthine, antioxydants majeurs, eux, participent à protéger les yeux de ces UV en filtrant la lumière du soleil. De ce fait, ils contribuent à protéger la rétine (cf. le dossier sur la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge et celui sur la Lutéine).
 

Utilisation

Les caroténoïdes ne sont synthétisés que par les plantes et certains micro-organismes. L’homme doit donc s’en procurer au travers de son alimentation ou sous forme de compléments alimentaires.


Sources

En France, 80 % des apports en caroténoïdes sont représentés par le bêta-carotène, la lutéine et le lycopène.
Si les apports journaliers recommandés en caroténoïdes ne sont pas encore déterminés, certaines études évaluent à 6 mg l'apport quotidien nécessaire de bêta-carotène, alors que notre alimentation actuelle en fournit seulement 1,5 mg. On trouve le bêta-carotène essentiellement dans la carotte, l’abricot, le melon, les légumes verts et la citrouille.

En ce qui concerne l’apport nutritionnel en lutéine, il serait en France de 2,5 mg par jour, alors qu’il devrait s’élever à 6 mg. On trouve la lutéine, comme la zéaxanthine,essentiellement dans les épinards, le chou vert, le persil, les brocolis, la salade, les petits pois, les haricots verts, les choux de Bruxelles et le maïs.

La tomate, le melon d’eau, le pamplemousse et la papaye constituent, quant à eux, les principales sources de lycopène.

Les apports conseillés en vitamine A sont de 800 ER (équivalent rétinol : 6µ de bêta-carotène présentent la même activité vitaminique que 1µg de rétinol, soit 1µ de ER). La vitamine A est fortement présente dans l’huile de foie de morue, le foie, le foie gras, les poissons gras, le beurre, le jaune d’œuf, les rognons, les fromages, les carottes, le cerfeuil, les abricots, les épinards, le potiron, la mâche, le poivron rouge, la tomate, l’asperge, le melon, la mangue, la papaye, les pruneaux secs…

NB : La biodisponibilité des fruits et légumes varie selon leur mode de préparation (consommés crus ou cuits), selon la saison et selon leur origine.

 

Contre-indication

Aucune contre-indication n’a, à ce jour, été signalée.

Les Caroténoïdes

Voir les produits