La Lutéine

Un pigment anti-âge

 

 

 

Description

La lutéine n’est pas une plante. Il s’agit d’un pigment jaune orangé de la famille des caroténoïdes, qui regroupe près de 800 substances, dont la principale composante est le ß-carotène. La lutéine vient du latin Luteus qui signifie jaune. Elle est présente à l’état naturel dans les épinards, le chou, les brocolis, le maïs, les piments, les petits pois, les oranges, les pêches, les laitues, l’estragon, le concombre, les kiwis, les noix, les amandes ou encore les pistaches. Les légumes crus contiennent davantage de caroténoïdes que cuits.
 

 

 

Tableau récapitulatif des légumes riches en zéaxanthine et lutéine :

Légumes

 

Zéaxanthine

(mg/100g), équivalent une tasse de légumes cuits

Lutéine

(mg/100g)

Chou vert

0.17

21.9

Persil

Non détecté

10

Epinards crus

0.33

10

Brocolis

0.02

1.9

Salade

0.18

1.8

Petits pois

0.06

1.7

Choux de Bruxelles

Non détecté

1.3

Haricots verts

0.44

0.7

Maïs

0.53

0.7

Carottes crues

0.02

0.3

Tomates

Non détecté

0.1

(Source : U.S Service de Recherche, Département d’Agriculture,

USDANCC Carotenoide database for foods 1998).

Tout comme la zéaxanthine (autre caroténoïde), la lutéine se concentre dans la rétine, plus précisément dans une zone appelée Macula lutea, et lui confère sa couleur jaune caractéristique. La macula ressemble en effet à une petite tâche jaune, caractérisée par une dépression, le centre visuel de la rétine : la "fovéa". C’est dans cette région de l’œil que siègent les photorécepteurs les plus efficaces de la rétine. La macula n’occupe que 2 à 3 % de la surface de la rétine, mais transmet 90 % de l’information visuelle.
 

Propriétés

La lutéine existe naturellement dans l’œil. Elle n’est pas synthétisée par l’organisme, mais elle est apportée par une alimentation saine, variée, riche en fruits et légumes. Elle préserve l’acuité oculaire en filtrant la lumière bleue des rayons solaires, nocive pour la rétine. Substance antioxydante, la lutéine nourrit et protège les tissus de l’action néfaste des radicaux libres. Elle réduit le stress oxydatif et les effets trop rapides du vieillissement.

Actions

La lutéine intéresse de nombreux chercheurs et médecins pour son action dans la protection de la rétine, notamment contre la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age), affection qui touche les personnes de plus de 50 ans. 800 000 Français seraient atteints de formes précoces de DMLA et 300 000 de formes sévères.
 

Recherches internationales

- L’AFFSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) déclare dans une saisine que l’affirmation "La lutéine contribue à protéger la rétine et le cristallin de l’oxydation" est scientifiquement justifiée.
- Le National Eye Institute aux Etats-Unis, au travers de l’étude AREDS (Age Related Eye Disease Study), a suivi 3 640 patients pendant plus de 6 ans. L'étude a établi qu’un apport supplémentaire en lutéine aurait encouragé la récupération après un éblouissement, la sensibilité au contraste, ainsi que l’acuité visuelle, et aurait accru de 50 % le pigment maculaire par rapport aux sujets sous placebo.
- Plusieurs études épidémiologiques, notamment une de l’Université de Harvard, mettraient en évidence les effets bénéfiques de la lutéine dans la limitation de l'apparition de la DMLA, à raison d'une consommation quotidienne de 6 mg par jour. Les apports moyens actuels dans les pays industrialisés sont à peine de 1 à 2 mg.
- Certaines études indiqueraient que les patients atteints de déficience de la rétine devraient conserver un taux élevé de cholestérol HDL (Haute Densité Lipoprotéine) pour améliorer le transport de la lutéine et de la zéaxanthine jusqu’à la rétine. Elles recommandent la consommation d’oméga 3 et d’antioxydants.
- Une étude de 1980 révèle que toute disparition de l’apport en lutéine et en zéaxanthine du régime alimentaire des animaux engendre des signes d’affections rétiniennes.
 

Contre-indications

Les études sur la lutéine ne présentent pas encore, à ce jour, de résultats indubitables. Il est donc recommandé à toute personne qui souhaite augmenter ses apports en lutéine et en zéaxanthine d’en parler à son médecin. Les fumeurs doivent prendre garde aux effets néfastes d’une consommation accrue en caroténoïdes et doivent également se renseigner.

La Lutéine

Voir les produits