Santé & équilibreActivité physique

La dépense énergétique des 24 heures

 

L’équilibre entre apports et dépenses énergétiques

- Le bilan énergétique est équilibré lorsque les apports alimentaires (entrées) sont égaux aux dépenses énergétiques (sorties). C’est la condition pour maintenir un poids stable.
- Le bilan énergétique est positif lorsque les apports (entrées) sont supérieurs aux dépenses (sorties). Il se traduit alors par une prise de poids.
- Le bilan énergétique est négatif lorsque les apports (entrées) sont inférieurs aux dépenses (sorties). Il se traduit alors par une perte de poids.


Le métabolisme basal

C’est l’énergie minimale nécessaire au fonctionnement des cellules et à l’entretien de l’organisme (circulation sanguine, respiration, maintien de la température corporelle à 37°C…). Le métabolisme basal représente 60 à 75 % des dépenses quotidiennes totales.

Cette dépense énergétique de base se définit comme étant, chez un individu adulte, la quantité d'énergie dépensée lorsqu'il est au repos, à jeun depuis une douzaine d'heures et placé dans une enceinte dont la température est telle qu'il n'ait à lutter, ni contre le froid, ni contre la chaleur.

Cette composante dépend de l’effet calorigénique des hormones thyroïdiennes et de la masse maigre. Ainsi, plus cette masse est importante, plus la dépense énergétique de base sera élevée. En outre, le métabolisme basal est proportionnel à la surface cutanée. On dépense environ 1 000 Kilocalories par 24 heures et par mètre carré de surface corporelle.

Zoom sur la composition corporelle
La masse corporelle qui détermine le poids d’un individu correspond à la somme de deux grands compartiments : la masse grasse et la masse maigre. La masse grasse représente environ 15% du poids du corps chez l’homme jeune et 23 % chez la femme. Elle correspond aux lipides stockés sous forme de triglycérides. La masse maigre représente le reste de la masse corporelle, c’est-à-dire le poids moins la masse grasse. Ce compartiment est plus conséquent (il renferme l’eau, les protéines, la masse calcique) et possède une importance physiologique toute particulière car il contient les éléments vitaux de l’organisme. On peut diminuer de plus de 50 % ses stocks graisseux sans prendre de risque (certains sportifs ont 4 à 5 % de graisse seulement). Par contre, si l’on diminue de moitié la masse de protéines, le risque vital devient considérable car les défenses de l’organisme diminuent d’autant.



La thermogenèse postprandiale

C’est la dépense énergétique induite par la prise alimentaire : elle représente 10 % des dépenses totales en 24h. Elle est due à la digestion, à la résorption et à la transformation des substances nutritives et va varier en fonction de la nature des nutriments ingérés. Ainsi, l’ingestion de protéines induit une forte augmentation de la dépense énergétique postprandiale. La thermogenèse peut également être stimulée par des substances thermogéniques telles que la caféine ou la nicotine.
 


L’activité physique

sport - chaussures de sportC’est la composante la plus variable : elle représente entre 15 et 30 % des dépenses totales en 24h. Cette dépense énergétique est proportionnelle à la masse musculaire mise en jeu, à l'intensité et à la durée du travail musculaire effectué. Elle est fonction du comportement, du mode de vie et de l’activité professionnelle.