Bien être et SantéDigestion

Probiotiques, prébiotiques et symbiotiques

"Renforcez vos défenses naturelles", "Préservez l'équilibre de votre flore intestinale" sont parmi les slogans préférés des grandes marques de produits laitiers. Néanmoins, les éclaircissement sur les effets des ferments lactiques, sur la flore intestinale et les défenses naturelles manquent souvent à leurs messages publicitaires. Que sont les probiotiques et les prébiotiques ? Quelles sont leurs actions ? Qu'apportent-ils à notre organisme ? Yves PONROY vous éclaire.

Les probiotiques

probiotiquesLactobacillus casei, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus lactis, Bifidobacterium lactis, Bifidobacterium longum, Bifidobacterium bifidum… sont des probiotiques dont on entend souvent parler. On trouve naturellement ces probiotiques dans l'alimentation. Tous les produits laitiers fermentés renferment des bactéries lactiques. Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques, présentes dans la flore intestinale. Ils participent à limiter la prolifération des micro-organismes nuisibles qui peuvent, par exemple, provoquer des diarrhées. Ces "bactéries amies" contribuent également à la digestion des aliments. Dans un organisme en bonne santé, le tube digestif est colonisé par environ 100 000 milliards de bactéries, appartenant à 500 espèces différentes. Elles forment un écosystème stable et essentiel au maintien d'une bonne santé. Des infections ou une maladie peuvent déséquilibrer cet écosystème. Mais, c'est probablement la prise d'antibiotiques qui constitue l'agression la plus virulente. Le premier symptôme d'un déséquilibre important de la flore intestinale est généralement une diarrhée.
 

Les prébiotiques

L'inuline, les fructo-oligosaccharides (FOS), les galacto-oligosaccharides (GOS) ou encore les gommes arabiques sont des prébiotiques. Les prébiotiques appartiennent à la grande famille des fibres alimentaires et plus particulièrement à celles des fibres solubles. Ils ne sont pas digérés par les enzymes du tube digestif et subissent une fermentation au niveau du côlon. Ces propriétés leur permettent d'exercer une activité bénéfique sur la flore intestinale. Ils aident à stimuler la croissance et l'activité des bactéries bénéfiques pour notre santé.

Les bénéfices physiologiques des prébiotiques sont nombreux et complémentaires des effets des probiotiques. Tout d'abord, ils ont une activité bifidogène, c'est-à-dire qu'ils augmentent de manière sélective la biomasse en bifidobactéries. Celle-ci contribue à renforcer l'effet de la barrière de la flore intestinale normale. Ils acidifient le contenu du côlon, ce qui défavorise la croissance des germes indésirables ou potentiellement pathogènes. Certains prébiotiques exercent même un effet bénéfique sur notre taux de lipides et participent aux mécanismes d'absorption du calcium et du magnésium. Des bénéfices sur le transit ont également été démontrés.


Les symbiotiques

L'association entre un probiotique et un prébiotique, nutriment qui lui est favorable, s'appelle un symbiotique. Cette association a pour objectif d'aider à améliorer la survie du probiotique et d'accroître ses propriétés biologiques. De plus en plus de couples probiotique-prébiotique sont actuellement expérimentés. C'est par exemple le cas pour l'association bifidobactéries/fructo-oligosaccharides, lactobacilles/lactilol ou encore bididobactéries/galacto-oligosaccharides. La flore intestinale doit être stimulée, en particulier par l'apport de certains nutriments dont elle se nourrit volontiers. Une supplémentation associant raffinose et bacilles lactiques s'est montrée efficace pour contribuer à rééquilibrer la flore intestinale.