Le Silicium

Un oligo-élément incontournable

 

 

Description

Le silicium est un élément essentiel de la matière vivante. Cet oligo-élément n’existe pas à l’état pur, il est extrait de la silice, sous forme de silicates.
Il est présent dans la plupart des tissus, qu’ils soient osseux, organiques ou conjonctifs. Les tissus humains en contiennent en grande quantité, davantage que le fer, le cuivre ou le zinc. Les organes les plus riches en silicium sont l’aorte, les artères, la rate et les muscles. L’organisme d’un homme de 60 kg contiendrait en moyenne 7g de silicium et les quantités nécessaires pour couvrir les besoins de l’adulte seraient voisines de 5 mg/jour. Normalement, une alimentation saine et équilibrée couvre parfaitement l’ensemble des besoins quotidiens.



 

Historique

L’organisme ne peut synthétiser les oligo-éléments nécessaires à la fabrication de certaines enzymes, protéines ou hormones. Le silicium fait partie de ces oligo-éléments. Si Pasteur, célèbre biologiste, avait déjà signalé au XIXe siècle l’importance du silicium sur l’organisme, peu de scientifiques ne se sont véritablement penchés sur la question avant 1957. A cette date, un chercheur en chimie du CNRS commence à étudier l’assimilation du silicium par l’organisme. Il s’inspire, dans ses recherches, d’une coutume marocaine qui consiste à s’enterrer jusqu’au cou dans le sable chaud (constitué de silice) trente minutes par jour, pour soulager le corps des douleurs articulaires.
 


Rôle

Le silicium est indispensable à la fixation du calcium et du magnésium dans l’organisme. Il potentialise également l’action du zinc et du cuivre. Au fil du temps, la quantité dont dispose le corps humain diminue progressivement, de manière irréversible. Il est donc recommandé de lui en apporter davantage au travers de l’alimentation ou sous forme de compléments alimentaires.

Le silicium joue également un rôle incontournable dans le mécanisme de défense naturelle de l’organisme. Il contribue à régénérer et à restructurer les fibres d’élastine et de collagène. Il aide à construire et à solidifier la structure même de l’organisme. Il soutient le tissu conjonctif et le tissu reticulo-endothelial.

Le silicium favorise l’assouplissement des artères et contribue ainsi à leur bien-être.

Il participe efficacement à l’élimination des surplus dans le cadre de régimes amincissants. Il permet d’éviter les effets de « yoyo » et les reprises brutales dès l’arrêt du régime. Il aiderait également le corps à estomper la cellulite.
 


Partie utilisée

Le silicium est principalement apporté par l’eau, la bière (même consommée avec modération) et l’alimentation. On le retrouve dans les enveloppes de fruits (fraises, pommes, prunes, agrumes…), les céréales complètes, le pain complet, l’oignon, le fenugrec, la prêle, l’ail, l’échalote, le chou-fleur, la ciboulette, les haricots en grain frais, les pois frais, le radis, les olives, le topinambour…



Indications

- Protection des tissus musculaires, tendineux et osseux. Il contribue à la solidité des os, à la souplesse des articulations et à la résistance du tissu cartilagineux. Il participe à renforcer la minéralisation osseuse.
- Protection de l’organisme. Le silicium soutient les défenses naturelles de l’organisme.
- Protection de la peau, des ongles et des cheveux. Le silicium entre dans la constitution du collagène et de l’élastine. Il tend à limiter l’apparition des rides et des vergetures.
 


Recherches internationales

De nombreuses études s’intéressent à l’importance du silicium pour contribuer à limiter le vieillissement osseux. Des essais sur les rats révèlent une reminéralisation des os et une meilleure assimilation du magnésium après une cure de silicium. D’autres études ont prouvé l’efficacité supérieure du silicium par rapport au calcaire dans la réparation des fractures. L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) indique que, selon certaines recherches, un lien de cause à effet pourrait être établi entre la faible teneur en silicium de l’eau et les troubles du cœur et des artères. Certains scientifiques ont mis en exergue l’importance du silicium pour la synthèse des fibres de collagène et d’élastine des tissus conjonctifs. Le docteur Rager a, quant à lui, étudié le rôle du silicium organique et le définit comme une « molécule – locomotive » de l’organisme. Il se lierait parfaitement à toutes sortes de substances et les transporterait à travers les organes et les tissus. Selon Loepper et Golan, « la baisse physiologique du taux de silicium avec l'âge entraîne une baisse de la tonicité vasculaire ».
 

Contre-indication

Le silicium ne présenterait aucune contre-indication.

Le Silicium