Offre de bienvenue réservée aux nouveaux clients
Santé anti-âge
Retour à la thématique Antioxydants
Antioxydants

Les radicaux libres

Responsables du vieillissement de l'organisme

Les progrès réalisés dans le monde occidental en matière d'hygiène de vie, de conditions de travail, d'éducation sanitaire et, dans une certaine mesure, en médecine ont permis d'allonger considérablement la durée moyenne de la vie. Ceci étant, ajouter des années à la vie n'a d'intérêt que si l'on sait aussi ajouter de la vie à ces années.

bien veillir -  antioxydants- compléments alimentaires

Comprendre les mécanismes du vieillissement pour mieux les combattre

Notre corps, est constitué de molécules, elles-mêmes constituées d'atomes entourés d'électrons. Ces derniers, pour être stables, doivent être "appariés", c'est-à-dire groupés par deux.

Une molécule instable comprend un électron célibataire. Or, il faut savoir que dans la nature, tout système tend vers la stabilité. Un objet en mouvement finira toujours par s'arrêter pour devenir immobile. C'est ainsi que cet électron célibataire va naturellement chercher à se marier avec un nouvel électron. Comment ? En arrachant un électron à la molécule la plus proche qu'il trouvera. On dit que cette molécule instable est un "radical libre".

L'air que nous respirons est constitué à 21 % d'oxygène, molécule indispensable à la vie. Mais, la respiration est une réaction complexe qui produit des déchets. Une partie de l'oxygène, métabolisée par notre organisme, se transforme en radicaux libres. Ces derniers, produits par la respiration, sont très réactifs. Ils attaquent nos cellules pour leur arracher un électron et se stabiliser. Ainsi, le mécanisme naturel de la respiration est à l'origine de molécules d'oxygène instables qui vont "oxyder" les autres cellules, d'où la qualification de "réaction d'oxydation". On parle également d'attaque radicalaire.

L'attaque radicalaire est une réaction en cascade :
- les radicaux libres arrachent les électrons des molécules qui étaient stables,
- ces dernières deviennent instables et se transforment à leur tour en radicaux libres. Leur objectif est alors de capter un électron dans leur entourage. Le phénomène se propage de plus en plus rapidement, semant le désordre au sein des molécules : c'est le mécanisme d'oxydation qui prend de l'ampleur,
- on parle alors de stress oxydatif, qui a tant d'effets néfastes sur les cellules de notre organisme.
 

L'attaque radicalaire : un mécanisme de défenses naturelles

Les radicaux libres sont également issus d'un phénomène de défenses vital à l'organisme, dans la mesure où les mécanismes d'oxydation provoquent l'altération de toutes les molécules entraînées dans la réaction. Induire une attaque radicalaire contre un élément indésirable est donc un excellent moyen de le détruire. C'est ainsi que nos globules blancs, acteurs majeurs du système immunitaire, déclenchent des attaques radicalaires contre les virus et les bactéries. Les cellules anormales ou malades, qui pourraient éventuellement conduire à la formation de cellules cancéreuses ou d'une tumeur, peuvent ainsi être supprimées. Notre corps, grâce à cette capacité à déclencher des attaques radicalaires, possède un excellent moyen, rapide et efficace, de se protéger des sources d'infections et des cellules dégénératives.

En revanche, comme nous l'avons décrit précédemment, la réaction d'oxydation, une fois qu'elle est initiée, doit être stoppée. Comme une cascade de dominos : une fois le premier tombé, c'est toute la ligne qui bascule de plus en plus vite. Le rôle des antioxydants est de bloquer les réactions. Il s'instaure ainsi dans l'organisme un équilibre entre le nombre d'attaques radicalaires déclenchées et la quantité d'antioxydants disponibles qui les neutralisera.

Dans certains cas (maladies, vieillesse, exposition excessive aux radicaux libres…), l'équilibre est rompu et le corps est débordé. Les radicaux libres altèrent toutes les molécules qui se trouvent sur leur passage et ne différencient malheureusement pas les éléments dangereux, comme les virus et certaines bactéries, des molécules normales, comme les molécules saines. C'est pourquoi, un stress oxydatif trop important aura des conséquences néfastes sur notre santé.

 

Les dangers des excès des radicaux libres


Nous le constatons donc, bien qu'ils soient vitaux, les radicaux libres en excès sont néfastes ! Or, notre mode de vie a tendance à nous exposer de manière excessive aux radicaux libres.

- Le soleil et la pollution sont des sources de radicaux libres auxquelles nous sommes quotidiennement confrontés. On peut les limiter en se protégeant du soleil à l’aide de crèmes solaires et de vêtements et en évitant les lieux pollués.

- Le tabac est aussi source de radicaux libres. À chaque cigarette, le fumeur induit un nombre très important de réactions d’oxydation. Des rides peuvent apparaître prématurément. Mais, c’est à l’intérieur de l’organisme que les effets du tabac sont les plus néfastes : les fumeurs présentent un risque accru de cancers des voies respiratoires et digestives.

- De nombreux médicaments sont des molécules artificielles qui peuvent être pro-oxydantes. C’est pourquoi, il est primordial de ne pas abuser de la consommation de médicaments et de respecter les prescriptions de votre médecin.

- Un régime alimentaire déséquilibré peut également être source de stress oxydatif. La surconsommation de viandes rouges, de graisses saturées et de sucres raffinés est par exemple à éviter.

- Le stress et l’anxiété sont aussi à l’origine de la formation de radicaux libres. Ces situations font que l’organisme se sent agressé et va induire lui-même des réactions d’oxydation. En excès, les radicaux libres auront pour effet d’accélérer le vieillissement de l’organisme et contribueront à la fatigue physique ressentie dans ces moments difficiles.

 

0