La Bourrache

La plante amie de votre peau

"La bourrache est excellente comme diurétique, sudorifique, béchique (contre la toux), et sa fleur est une des trois fleurs cordiales" - Dictionnaire pharmaceutique du bénédictin dom Alexandre (1768).
 


Description

La bourrache (Borago Officinalis) est une herbe vivace de la famille des Borraginacées. Sa tige épaisse, rameuse et velue, s’élève en général à près de 60 cm. Ses feuilles persistantes sont très grandes au sommet, ovales, légèrement lancéolées. Aussi velues que la tige, elles ont la réputation d’être piquantes et de sentir le concombre. Les fleurs de bourrache éclosent de mai à septembre. Elles sont formées de cinq pétales bleues et de cinq autres pétales, semblables à de petits tubes, retenus à la base de la fleur. Le fruit est composé d’akènes noirs.



La bourrache contient beaucoup de pollen, ce qui lui valut son surnom de "pain des abeilles". Elle est encore nommée herbe à la suée, piquants bleus, bourrèche, buglosse, langue de bœuf… L'étymologie du mot bourrache reste obscure. Il viendrait du celte "borrach" qui signifie "homme de courage" ou du latin burra, littéralement "étoffe grossière", en référence aux poils de sa tige et de ses feuilles. L’hypothèse la plus probable reste son origine arabe de abû’araq, dont la traduction se rapproche de "père de la sueur".
 

Culture

Originaire du bassin méditerranéen, la bourrache fut rapportée de Damas par les Croisés, avant de conquérir, au fil des siècles, l'ensemble de l’Europe et l’Afrique du Nord. La bourrache est une plante annuelle, commune des terres cultivées, des jardins, des champs. Elle affectionne les terres épaisses, riches et exposées au soleil.


Historique

La bourrache est utilisée depuis des millénaires. Pline la dénommait "plante du bonheur et du courage". Elle permettait apparemment de retrouver sérénité de corps et d’esprit. La bourrache apparaît dans l’Odyssée d'Homère : son ingestion "[…] ne laissait de tout le jour les larmes couler sur ses joues, sa mère et son père fussent-ils morts". Elle était, par ailleurs, appréciée pour stimuler la lactation. Albert le Grand, savant, philosophe et théologien, la désignait comme "génératrice de bon sang". Au XVIe siècle, Matthiole, naturaliste italien, la recommandait contre les défaillances du cœur pour soulager les fiévreux. Elle fut pendant très longtemps consommée comme un légume. Ses feuilles agrémentaient soupes et salades, ses fleurs aromatisaient le vin.
 

Parties utilisées

On utilise les jeunes feuilles et les fleurs en infusion et sous forme de compléments alimentaires. De ses graines, on tire une huile essentielle.

 

Propriétés

La bourrache est réputée pour ses propriétés dépuratives, drainantes et sudorifiques. Elle est également appréciée pour aider à soulager les troubles de peau. Avec l’âge, l’organisme manque de ressources en acides gras essentiels, que la bourrache lui apporte en quantité suffisante. Elle aide à lutter contre le vieillissement de la peau et des cheveux, notamment. Enfin, elle contribue à revitaliser les peaux les plus sèches et à redonner souplesse et élasticité à la peau.
 

Actifs

L’huile de bourrache est riche en acides gras polyinsaturés de la famille des oméga 6, notamment en acides linoléique et gamma-linoléique, indispensables à la santé de l’organisme. La bourrache en est la source végétale la plus importante. Elle en contient près de deux fois plus que l’onagre. Le nitrate de potassium (salpêtre) confère à la plante son rôle sudorifique et drainant. Le mucilage, contenu dans ses feuilles, la rend utile pour aider à lutter contre les paresses intestinales. Les tanins que renferment ses feuilles présenteraient des propriétés astringentes. La bourrache contient également des alcaloïdes, des flavonoïdes, de la vitamine C, de la saponine et du calcium. Elle est enfin source de prostaglandines, agissant comme calmant et participant au bien-être ciculatoire, du cœur et des artères.
 


Recherches internationales

Des études révèlent l’efficacité de l’huile de bourrache contre certaines douleurs articulaires. Des résultats encourageants ont également été enregistrés à propos de l’efficacité de la bourrache contre certains troubles cutanés.
 


Contre-indications

Les personnes souffrant de troubles hépatiques et les femmes qui allaitent ne doivent pas consommer les parties aériennes de la plante, du fait de la présence de traces de pyrrolizidines.

La Bourrache