Le DHA

Le DHA : un élément structurel et fonctionnel du cerveau

 

 

 

Description


Le DHA est l’oméga 3 le plus essentiel à notre organisme et paradoxalement le plus critiqué dans notre alimentation moderne. Le DHA (acide docosahexaénoïque) est très difficilement synthétisé dans notre organisme avec de faibles rendements. Or, le cerveau contient 60 % d’acides gras dont 14 % sont des oméga 3. 97 % des oméga 3 contenus dans le cerveau sont du DHA. Dans la rétine 93 % des oméga 3 sont du DHA.

 

 

 


Historique

Il y a plus de 30 ans, on avait déjà remarqué que les Esquimaux et les Japonais, gros consommateurs de poissons, avaient très peu d’infarctus du myocarde. 
Différents types d’études ont permis de comprendre le lien entre oméga 3 et système cardiovasculaire. . En 2013, d’après l’EFSA, les études avec le DHA ont démontré
un maintien d’une concentration normale de triglycérides, un fonctionnement normal du cerveau et de la vision avec 250 mg de DHA et une action sur la pression sanguine.

 

Propriétés

Le DHA est un élément structurel et fonctionnel du cerveau de toutes les membranes cellulaires et des neurones.
 Il assure la fluidité des membranes et participe à la transmission de l’influx nerveux. Le DHA s’incorpore dans le système nerveux dès la vie fœtale, au troisième trimestre de grossesse, puis durant les premières années de vie. 

Le DHA est aussi l’un des principaux constituants membranaires des cellules de la rétine.


Sources et besoins

Les aliments naturellement riches en oméga 3 sont assez peu nombreux : il s’agit principalement des poissons gras (saumon) pour le DHA. Nos apports en DHA font cruellement défaut dans notre alimentation moderne.  
Les experts nutritionnistes recommandent au moins 2 g/jour de DHA en provenance de notre alimentation (et/ou d’EPA). 

 

 

Le DHA