Les OPC de raisins

Action nourrissante et adoucissante pour la peau.
Fortifie le s​​​ystème cardiovasculaire.

Les Oligomères ProCyanidoliques (OPC) sont également appelés proanthocyanidines ou oligomères proanthocyanidiques. Ce sont des molécules naturelles très répandues dans la nature. On les trouve dans les légumes, les fruits, les céréales, mais également dans les pépins de raisin et l’écorce de pin. L’intérêt nutritionnel et physiologique de ces molécules est lié à leurs propriétés antioxydantes et à leur bénéfice sur le système cardiovasculaire.

 

Description des OPC

Ils ont été découverts, isolés et extraits pour la première fois à partir de la cuticule d’arachide par le professeur Masquelier, de l’université de Bordeaux, dans les années 1950. Il existe aujourd’hui deux sources principales d’extraction des OPC sur le marché : les pépins de raisin et l’écorce de pin maritime. Les experts s’entendent pour dire qu’elles possèdent les même propriétés. Cependant, les deux substances ont fait l’objet d’essais cliniques différents.

 

Structure

Les OPC appartiennent à la famille chimique des polyphénols et plus particulièrement à la classe des flavonoïdes, composés reconnus pour leurs propriétés antioxydantes. Les OPC sont constitués d’un même motif, appelé catéchine (flavan-3-ol), répété 3 fois. Au-delà, se forment les pigments, responsables de la couleur des fruits et légumes.

 

Apports

Malgré leur abondance dans la nature, notre alimentation nous apporte peu d’OPC. Ils sont localisés dans les enveloppes des fruits et légumes, dans les cuticules qui recouvrent les pépins ou encore dans les graines. En général, ces parties ligneuses sont rejetées lors de la préparation ou de la consommation des aliments qui les contiennent. Il n’existe pas d’apport nutritionnel recommandé pour les OPC. Cependant, notre alimentation ne nous en fournissant que très peu, une supplémentation peut se révéler utile.

 

Biodisponibilité

Des études ont démontré que les OPC étaient bien absorbés et métabolisés par le corps humain. Cela leur permet donc d’exercer leurs effets bénéfiques à différents niveaux.

 

Propriétés physiologiques des OPC de raisin

Ce sont les pépins de raisin qui renferment les OPC. On s’intéresse aux OPC pour leur propriétés antioxydantes, bien sûr, mais également pour leur action sur l’insuffisance veineuse.

 

Action antioxydante

Les OPC possèdent une action antioxydante de 20 à 50 fois plus importante que celle des vitamines C et E. De plus, ils sont actifs dans les milieux hydrosolubles et liposolubles, alors que les vitamines sont solubles dans l’un ou l’autre milieu. Les OPC peuvent donc aider à protéger les cellules dans leur ensemble (cytoplasme, membrane plasmique) de l’attaque des radicaux libres.
 

Action protectrice des parois des vaisseaux

Pour rediriger le sang usé vers le cœur, les veines doivent contrer la gravité. De ce fait, les parois veineuses doivent être élastiques, solides et imperméables. Lorsqu’elles sont en mauvais état, le retour sanguin se fait mal, les jambes deviennent lourdes, enflées et douloureuses : c’est l’insuffisance veineuse. Les OPC de pépins de raisin peuvent aider à fortifier le système vasculaire dans son ensemble. Ils peuvent en effet se lier au collagène (constituant essentiel et majeur des tissus conjonctifs, comme les vaisseaux sanguins) et inhiber l’action d’enzymes destructrices telles que les collagénases. Les OPC contribuent donc à préserver l’intégrité des parois des vaisseaux, à renforcer leur résistance et à maintenir leur élasticité.


Conclusion : Pour pouvoir assurer le transport des fluides et des nutriments, le système vasculaire de l’organisme (capillaires, artères, veines) doit montrer à la fois souplesse et solidité. Les garants de ces propriétés sont les macromolécules qui constituent les parois vasculaires : le collagène et l’élastine principalement. Les OPC contribuent à protéger et à consolider les constituants de la paroi des vaisseaux.

 

Les OPC de raisins