Laboratoires YVES PONROY - compléments alimentaires, infusions et cosmétiques. Fabrication française de qualité pharmaceutique.

Commande à partir des références du catalogue
ABC des plantes et actifs

La Marjolaine

La plante anti-stress

La Marjolaine

 

 

Description

La marjolaine est une plante annuelle, relativement proche du thym, tant par son odeur que par sa composition chimique. Elle appartient à la famille des Labiacées. D’environ 60 cm de haut, la marjolaine se caractérise par des petites fleurs blanches ou mauves, sous forme de calice et des feuilles duveteuses, de forme ovale et de couleur vert gris, poussant par paire.
Sauvage, elle est communément connue sous le nom d’origan, du fait de son étymologie grecque origanon signifiant "montagne et joie" ou "aime la montagne". Elle peut également se faire appeler marjolaine à coquilles, origan vulgaire, origan de Crète, dictame, thym de berger, thé rouge….


 

Culture

Originaire d’Asie et du bassin méditerranéen, la marjolaine est cultivée en France depuis le XVIe siècle sur des terres ensoleillées, ne tolérant ni le froid, ni l’humidité.
Elle est communément employée comme condiment pour ses feuilles aromatiques, fraîches ou séchées.
 

Historique

La marjolaine était déjà bien connue des phytothérapeutes grecs, qui l’appréciaient pour ses vertus toniques, apéritives et fortifiantes, autant que pour aider à soulager les douleurs rhumatismales. Un onguent était préparé à partir de marjolaine et d'un fébrifuge, auquel était ajouté du thym, de la sauge, du basilic et du miel. Matthiole racontait que "toute la plante est souveraine pour les douleurs de tête ou de nerfs". Pline recommandait la marjolaine pour faciliter la digestion. Les Egyptiens, eux, s’en servaient pour embaumer leurs morts.

La médecine populaire employait la marjolaine comme pectoral, expectorant et sédatif de la toux, particulièrement lorsqu’elle était utilisée avec du thym.

Symbole de bonheur et de bien-être, la marjolaine est souvent associée à Aphrodite et entre dans de nombreuses manifestations amoureuses. La légende populaire veut qu’un simple bouquet de marjolaine (origan) suffisait comme dot et qu'à chaque 1er mai, des bouquets ornaient les fenêtres des jolies jeunes filles. Selon d’autres histoires anciennes, la marjolaine aurait été créée par Vénus pour soigner une blessure infligée par les flèches de Cupidon. L’étymologie latine de la plante, amarakos, trouverait, elle, son origine dans une légende selon laquelle un domestique du roi de Chypres (Amarakos) aurait commis un vol. Puni des dieux, il se serait transformé en marjolaine.


Partie utilisée

Ce sont les feuilles et sommités fleuries de la marjolaine qui sont employées pour leur usage phytothérapique ou culinaire.


Indications

La marjolaine serait généralement indiquée en cas de troubles du sommeil, de stress et de manifestations articulaires douloureuses.


Propriétés

La marjolaine serait réputée pour ses vertus calmantes, notamment en situation d’excitabilité psychique et d’excitation nerveuse. Elle participerait à réduire les effets du stress. Au niveau de la sphère digestive, la plante interviendrait pour stimuler l’appétit et réguler certains troubles digestifs.
Par ailleurs, la marjolaine posséderait des propriétés anaphrodisiaques.
 

Actifs

Comme de nombreuses plantes aromatiques ou fines herbes, la marjolaine apporterait à l’organisme une quantité non négligeable d’antioxydants, bénéfiques pour préserver le corps des méfaits de certains radicaux libres. Elle contiendrait en effet des composés phénoliques (acides phénols), notamment de l’acide rosmarinique, des flavonoïdes, de l'apigénine, de la lutéoline et de l'acide carnosique).

La marjolaine contiendrait également un certain nombre de vitamines, parmi lesquelles la vitamine K, nécessaire à la fabrication des protéines, à la coagulation sanguine et à la formation des os ; du fer, indispensable au transport de l’oxygène dans le sang et à la formation des globules rouges ; du calcium, qui contribue à la formation et à la solidité des os, au maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles. En outre, la marjolaine serait une source non négligeable de manganèse, participant à différents processus métaboliques et à la protection contre les radicaux libres. Enfin, la marjolaine renfermerait de la vitamine E, contribuant ainsi à protéger la membrane entourant les cellules.

La marjolaine contient également une huile essentielle, composée, entre autres, de camphre, d’esters, de bornéol, de sabinène et de terpène. Elle participerait à combattre certaines bactéries, à apaiser le système nerveux, à dilater les artères, à augmenter leur tonus et à vaincre certaines formes de spasmes.



Contres-indications

Les personnes qui suivent des traitements médicamenteux particuliers, notamment ceux agissant sur la coagulation sanguine, doivent impérativement consulter leur médecin avant d’entamer toute cure de marjolaine, en raison de sa contenance en vitamine K.

En outre, des risques de somnolence peuvent se manifester chez les personnes ayant consommé de la marjolaine en quantité trop importante.

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr